Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Plus de la moitié des Français accepteraient un reconfinement rapide, selon un sondage

S'abonner
53% des Français accepteraient un reconfinement rapide afin de conjurer la prochaine forte hausse des hospitalisations dues au coronavirus, montre un sondage exclusif Ifop-Fiducial réalisé pour CNews et Sud Radio.

Alors que l’exécutif envisage «différents scénarios» dont celui d’un «confinement très serré», comme l’a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal le 27 janvier, une étude Ifop-Fiducial établie en exclusivité pour CNews et Sud Radio montre qu’une majorité des Français (53%) sont enclins à se résigner à ces scénarios.

Ce sont majoritairement les plus jeunes (56% des moins de 35 ans et 59% des 35-49 ans) qui préféreraient un reconfinement rapide.

Les plus âgés sont plus sceptiques

Les sondés semblent accepter cette stratégie gouvernementale même avant que soit faite l’analyse des effets des récentes mesures adoptées comme le couvre-feu généralisé à 18 heures, qui est d’ailleurs approuvé par 47% des personnes interrogées. Cette mesure, cependant, «ne freine pas suffisamment» la propagation du Covid-19 dans l’Hexagone, selon M.Attal.

Contrairement aux jeunes, les personnes de 65 ans et plus sont d’avis qu'il vaudrait mieux mesurer d’abord les effets du couvre-feu avant de se reconfiner, selon l’étude.

Interrogés sur le type de confinement qu'ils souhaiteraient voir adopter, la majorité des sondés a rejeté les solutions utilisées dans le passé, comme le confinement «dur» du printemps (53% le désapprouvent contre 47%). Quant au confinement «allégé» de l'automne dernier, une majorité (54% contre 46%) le désapprouve.

La vaccination perd en popularité

Alors que plus d'un million de personnes ont déjà reçu au moins une première dose de vaccin anti-Covid, les sondés sont aujourd'hui moins enclins à se faire vacciner, constate également l’étude. Ce sont désormais 55% des Français qui disent vouloir se faire vacciner lorsque cela sera possible, alors que la semaine précédente ils étaient 58%.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала