Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Après Nice, un restaurateur de Marseille rouvre ses portes et finit en garde à vue

S'abonner
Le patron d’un restaurant de Marseille a ouvert illégalement son établissement en pleine épidémie. Il a été placé en garde à vue jeudi avant d’être relâché peu après.

Un restaurateur de Marseille a rouvert son établissement le 28 janvier en bravant l'interdiction en vigueur, adoptée face à l'épidémie de Covid-19. Lors d’un contrôle de police des bars, il a été placé en garde à vue pour mise en danger de la vie d'autrui, explique à France 3 son avocat.

«C'est un restaurant de quartier, ils ont verbalisé 60 retraités en train de manger», a-t-il précisé.

Souffrant comme tous ses confrères restaurateurs le temps de l’épidémie, le quadragénaire avait décidé de rouvrir ses portes à ces habitués.

Le restaurateur a été relâché le jour même. Le quotidien n’a pas d’informations sur les éventuelles charges qui ont pu être maintenues contre lui.

Un cas qui n’est pas isolé

Pour son avocat, «l'accusation de mise en danger ne tient pas». Le mis en cause peut désormais encourir, pour ouverture clandestine, une fermeture administrative et une amende de 135 euros.

Ce restaurateur n’est pas le premier à être placé en garde à vue cette semaine dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Un confrère de Nice a ainsi servi une centaine de repas dans un établissement situé en plein centre de la ville, le 27 janvier. Il a été placé en garde à vue plus tard dans la journée, non pas pour avoir bravé les consignes sanitaires, mais en raison de l’emploi d’une personne étrangère sans papiers. Ce cuisinier étranger en situation irrégulière a été lui placé en détention, a fait savoir la préfecture des Alpes-Maritimes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала