Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un ex-conseiller d'Obama nommé émissaire spécial pour l'Iran

© AP Photo / Tony GutierrezA B-52 aircraft makes a flyover during the national anthem before the NASCAR Sprint Cups Series' Dickies 500 auto race at Texas Motor Speedway in Fort Worth, Texas, Sunday, Nov. 2, 2008.
A B-52 aircraft makes a flyover during the national anthem before the NASCAR Sprint Cups Series' Dickies 500 auto race at Texas Motor Speedway in Fort Worth, Texas, Sunday, Nov. 2, 2008. - Sputnik France
S'abonner
Joe Biden a nommé Robert Malley, ancien haut conseiller sur l'Iran de l'administration Obama, émissaire spécial en charge des questions iraniennes, a déclaré jeudi un haut représentant du département d'État, confirmant une information rapportée plus tôt dans la journée par Reuters.

L'Iran représente l'un des défis les plus compliqués en matière de politique étrangère pour la nouvelle administration démocrate, alors que Joe Biden cherche à trouver un moyen de dialoguer après plusieurs années de tensions croissantes entre l'administration républicaine de Donald Trump et Téhéran.

Donald Trump a dénoncé en 2018 l'accord sur le programme nucléaire iranien signé trois ans plus tôt à Vienne, malgré l'opposition affichée par les alliés européens de Washington, et a rétabli des sanctions économiques contre l'Iran.

Travail dans l’équipe d’Obama

Robert Malley fût un membre important de l'équipe de l'ancien président Barack Obama ayant pris part aux négociations internationales sur le Plan d'action global commun (PAGC, ou JCPOA en anglais), lequel encadre les activités nucléaires de l'Iran en échange d'un assouplissement des sanctions le visant.

Au lendemain de la confirmation par le Sénat de sa nomination à la tête du département d'Etat américain, Antony Blinken a répété mercredi la position de la nouvelle administration selon laquelle Téhéran devait revenir dans le cadre de l'accord de 2015 pour que Washington en redevienne ensuite partie prenante.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a toutefois appelé via Twitter jeudi les Etats-Unis à faire le premier pays en réintégrant l'accord sur le nucléaire iranien.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала