Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Vos émotions décideront de la musique proposée par Spotify

© Photo Pixabay / kaboompicsUn smartphone avec des écouteurs
Un smartphone avec des écouteurs - Sputnik France
S'abonner
La musique reflète nos émotions. La plateforme Spotify, qui s’appuie sur vos playlists pour faire découvrir de nouveaux artistes, veut proposer des musiques en fonction des émotions. Et pour ce faire il faudra… enregistrer sa voix!

Le service de streaming musical Spotify annonce dans un communiqué avoir breveté une technologie utilisant la reconnaissance vocale pour suggérer des musiques en fonction de votre «état émotionnel, sexe, âge ou accent».

Le brevet, déposé en 2018 et accordé le 12 janvier dernier, permettrait au géant du streaming de «faire des observations» sur l’environnement et les émotions d’un utilisateur à l’aide de la technologie de reconnaissance vocale.

Spotify pourrait alors jouer de la musique reflétant l’humeur ou même l’environnement social, «par exemple, seul, en petit groupe, en fête», selon le brevet. Le logiciel installé sur l’application pourrait en outre détecter l’intonation et l’accentuation de la voix de l’utilisateur.

Un système de personnalisation obsolète

«Il est courant pour une application de streaming multimédia d’inclure des fonctionnalités qui fournissent des recommandations multimédias personnalisées à l’utilisateur», explique Spotify.

Cependant, poursuit la plateforme, l’approche actuelle pour discerner les goûts de l’utilisateur n’est pas satisfaisante, car elle les oblige à «saisir de manière fastidieuse des réponses à de multiples questions» sur leur âge, leur sexe et leurs choix musicaux.

«Par exemple, le ton de la voix peut être plus optimiste, aigu et/ou excité pour les utilisateurs qui ont inscrit [dans le questionnaire pour la personnalisation, ndlr] le trait de personnalité de l’extraversion», précise le communiqué de la société.

Question d’éthique

«Nous reconnaissons que l’histoire numérique d’une personne est extraordinairement personnelle et sensible», écrit le service. «En tant que telle, elle doit être traitée en tenant compte des abus imaginables… de son accès. Nous rejetons toute recherche ou application future qui enfreindrait les normes éthiques d’utilisation des données et ne sont pas transparentes sur la confidentialité pour ses utilisateurs.»

Le service de streaming compte 320 millions d’utilisateurs dans le monde.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала