Le collectif «Restons ouverts» appelle les restaurateurs à fermer

© Sputnik . Dominique Butin / Aller dans la banque de photosUn restaurant fermé à Paris lors de la crise sanitaire du Covid-19 (archive photo)
Un restaurant fermé à Paris lors de la crise sanitaire du Covid-19 (archive photo) - Sputnik France, 1920, 01.02.2021
Alors que Bruno Le Maire a menacé de sanctions les restaurateurs enfreignant les règles sanitaires, le collectif Restons ouverts les a appelé sur BFM TV à ne pas ouvrir, rappelant qu’«il y a quand même le virus qui circule».

Au micro de BFM TV ce lundi 1er février, le porte-parole du collectif Restons ouverts Stéphane Manigold s’est adressé aux restaurateurs souhaitant accueillir les clients malgré les interdictions liées à la crise sanitaire.

Il affirme que depuis dimanche soir, ils ont «appelé plus de 280 restaurants pour leur demander de ne pas se mettre en infraction».

«Ouvrez, faites de la cuisine, faites de la vente à emporter, c’est autorisé, mais n’accueillez pas de clients à l’intérieur. Il y a quand même un virus qui circule et des risques qui sont forts. Ne rajoutons pas des drames à des drames. N’ouvrez pas, les sanctions vont être lourdes.»

Après l’annonce par Bruno Le Maire des sanctions qui viseront les frondeurs, dont une suspension temporaire voire jusqu’à la fin de la crise du fonds de solidarité, M.Manigold dit comprendre «la fermeté» du ministre.

«Aidez-nous à continuer à dialoguer avec le gouvernement, mais ne le défiez pas. Nous ne faisons pas de politique, elle se fera dans les urnes l’année prochaine.»

«Un coup de gueule»

À cet appel s’est jointe également l’Union des métiers et industries de l’hôtellerie du Cantal (Umih). Au micro de Franceinfo, son président Thierry Perbet a confié avoir envie «de mettre un coup de gueule à ceux qui vont ouvrir sans autorisation, qui font de la désobéissance».

«Psychologiquement, on n’est pas bien parce qu’on n’arrive pas à ouvrir. Notre personnel aussi attend. Mais la désobéissance, l’Umih est complètement contre. On doit protéger nos salariés, mais aussi nos clients», insiste-t-il.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала