Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Touchée par une allusion à son père, Marlène Schiappa recadre un député à l’Assemblée – vidéos

© AP Photo / Stephane de SakutinMarlène Schiappa
Marlène Schiappa - Sputnik France, 1920, 05.02.2021
S'abonner
Le palais Bourbon a été le théâtre d’une passe d’armes entre Marlène Schiappa et Alexis Corbière, après que celui-ci a glissé une allusion au père de la ministre dans les débats. Les deux protagonistes se sont renvoyé la balle devant leurs collègues parlementaires.

Marlène Schiappa a été piquée au vif par les propos du parlementaire LFI Alexis Corbière, lors d’une séance à l’Assemblée nationale, et a répliqué devant l’hémicycle.

En question, l’évocation par le député de Seine-Saint-Denis de la Libre Pensée, l’une des plus vieilles associations de France, connue pour ses positions anticléricales. Or, le mouvement compte parmi ses figures de proue l’historien Jean-Marc Schiappa, père de la ministre. Cette dernière a vu dans les propos du député une «allusion personnelle».

Marlène Schiappa a donc pris la parole pour dénoncer le sous-entendu et souligner que ses prises de positions étaient indépendantes de celles de son père.

«En 2021, monsieur Corbière, les filles ne sont pas obligées de penser comme leur père. Mon père est un excellent féministe qui n’utiliserait jamais un argument patriarcal ou d’autorité, pour contraindre l’une de ses filles à penser comme lui […]. Vous êtes inélégant en faisant allusion à mon père», a-t-elle ainsi déclaré à l’attention d’Alexis Corbière.

Réponse du berger à la bergère

Le député LFI n’a visiblement pas apprécié ces remarques et s’est levé de son siège pour protester. Ce qui lui a valu une nouvelle pique de la ministre, celle-ci lui lançant: «Et en plus vous ne laissez pas parler les femmes!».

Il a fallu l’intervention du président de séance pour ramener le calme dans l’hémicycle. Peu après, Alexis Corbière a lui-même demandé la parole pour justifier ses propos. Il a déploré que la ministre joue sur l’argument du féminisme pour disqualifier ses contradicteurs.

«Je n’ai jamais sous-entendu que vous pensez comme l’historien Jean-Marc Schiappa […]. Quand on est en désaccord avec vous, on n’est pas nécessairement un macho ou un antirépublicain. Ce que j’ai dit n’a rien à voir avec le machisme, c’est tout l’inverse», a-t-il à son tour déclaré devant l’Assemblée.

Le député LFI a par ailleurs payé sa dette au père de Marlène Schiappa, avouant qu’il avait participé «à sa formation politique».

Le 2 février, l’Assemblée nationale avait déjà été secouée par quelques tensions, la députée LFI Mathilde Panot ayant été qualifiée de «poissonnière» par un confrère LREM, dont elle avait obtenu plus tard des excuses.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала