Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La politique de l’Occident à l’égard de la Russie est «grossière et impudente» 

© Sputnik . Grigory Sysoev / Aller dans la banque de photosMaria Zakharova
Maria Zakharova - Sputnik France, 1920, 08.02.2021
S'abonner
Bruxelles pratique à l’encontre de la Russie une politique dénuée de «bon sens», a affirmé le ministère russe des Affaires étrangères, évoquant les propos contrastés tenus par le chef de la diplomatie européenne pendant et après sa visite à Moscou.

Les dernières déclarations et démarches de l'Occident à l'égard de la Russie sont impudentes et dépourvues de bon sens, a déclaré ce 8 février la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova. Elle a notamment évoqué les déclarations faites pendant et à l’issue de la visite du chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, à Moscou.

«Il suffisait qu’il [Josep Borrell, ndlr] rentre comme on dit "à la base" pour que ses propos soient corrigés. Qui les a corrigés, on ne peut que deviner [...] Il a commencé à raconter des choses complètement différentes», a-t-elle constaté sur la chaîne de télévision russe Rossiya 1.

Elle a rappelé que «tout un essaim de médias, chroniqueurs et journalistes» s'était impliqué dans l’affaire.

«Jugez vous-même à quel point la politique de l’Occident est aujourd’hui grossière et impudente, voire dépourvue de toute pratique diplomatique et vraisemblablement de tout bon sens», a-t-elle noté.

Propos contrastés, selon Moscou

Le Haut représentant de l'UE a souligné à l'issue de sa visite à Moscou, du 4 au 6 février, que la Russie s’éloignait de plus en plus de l'Union européenne. Selon lui, c’est la Russie qui s'écarte progressivement de l'Europe, considérant les valeurs démocratiques «comme une menace existentielle».

Or, à Moscou, Josep Borrell a déclaré qu'il existait des secteurs où la Russie et l'Union européenne pouvaient et devaient coopérer pour enregistrer des résultats positifs et que Bruxelles prônait le dialogue avec la Russie, malgré des difficultés dans les relations bilatérales.

Le ministère russe des Affaires étrangères a par la suite fait remarquer que ces déclarations critiques contrastaient avec ses discours à Moscou et que c’est peut-être à son arrivée à Bruxelles qu’il s’est vu «expliquer où mettre les accents».

Le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, a indiqué aux journalistes que Moscou souhaitait toujours relancer ses relations avec Bruxelles.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала