Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La pandémie de Covid-19 peut reproduire le chaos des années 1930, selon le chef d’état-major britannique

© REUTERS / Neil HallVlajka Velké Británie
Vlajka Velké Británie - Sputnik France, 1920, 12.02.2021
S'abonner
La pandémie de Covid-19 peut semer un chaos économique similaire à celui des années 1930 et mener à des défis sécuritaires, s’alarme le chef d’état-major de l’armée britannique, le général Nick Carter, dans une interview accordée au Telegraph.

Le chef d'état-major de la Défense britannique, le général Nicholas Carter, met en garde contre les conséquences économiques de l’épidémie Covid-19.

«Ce que vous constatez généralement avec une crise comme celle-ci [de Covid, ndlr], qui devient une crise économique, c'est qu'elle mine également la stabilité et la sécurité», avance le général Nicholas Carter dans une interview au quotidien britannique Telegraph.

Selon lui, l’épidémie peut déstabiliser la situation sécuritaire: «Il y a des moments dans l'histoire où des défis économiques importants ont conduit à des défis sécuritaires parce qu'ils fonctionnent comme un déstabilisateur».

Il a notamment évoqué la période de la Grande Dépression et la montée du nationalisme qui ont précédé la Seconde Guerre mondiale. «Si vous regardez les années 1930, cela a commencé par un important krach économique, qui a agi comme une caractéristique très déstabilisante», poursuit-il.

Des dilemmes

La crise du Covid posera un problème de choix aux autorités dans le sens global: soit mener une politique de surveillance et d’isolation, soit mener une politique d’émancipation citoyenne et de solidarité, selon le général Carter. Vu l'augmentation des tensions sur l'approvisionnement en vaccins, les contrôles aux frontières et les mutations du virus, une nouvelle forme d’isolationnisme pourrait réapparaître. Pour contrer cette tendance, les pays doivent coopérer.

«Nous serons confrontés à quelques grands dilemmes. Il y aura un choix à faire entre la surveillance totalitaire et l'autonomisation citoyenne, et il y aura un choix à faire entre la solidarité internationale et l'isolement nationaliste», conclut-il.

«Il y a eu une certaine unité avec le vaccin, mais d'une manière générale, les gens ont érigé des barrières nationalistes, et cela n’aide pas à assurer la sécurité et la stabilité», regrette le chef d'état-major britannique.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала