Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Reconfiner ou pas? Macron éplucherait les études sur le Covid-19 afin de prendre la meilleure décision

© AFP 2021 BENOIT TESSIEREmmanuel Macron
Emmanuel Macron - Sputnik France, 1920, 24.02.2021
S'abonner
Pour ne rien laisser au hasard et prendre une décision bien fondée sur un éventuel reconfinement, le chef de l’État reste au courant des dernières études sur la progression de la pandémie dans le monde, indique Le Parisien.

Alors que l’idée d’un troisième confinement semblait s’éloigner, il se pourrait qu’elle revienne en force. Ainsi, des mesures de confinement partiel ont d’ores et déjà été décidées pour les deux prochains week-ends dans les communes du littoral des Alpes-Maritimes pour lutter contre la propagation du Covid-19. Dunkerque attend à son tour une décision en la matière. Car, selon Le Parisien, le chef de l’État, en déplacement en Côte-d’Or, a estimé qu’il valait mieux, «compte tenu de la situation», régionaliser.

«Le confinement, c'est l'arme de protection de dernier recours. S'il le jugeait nécessaire, je ne doute pas qu'il le referait», a déclaré un proche du Président au journal.

Mais pour ne pas commettre d’erreur, Emmanuel Macron prend le soin d’étudier le dossier dans le détail: de se fixer sur les dernières tendances épidémiologiques en France et à l’étranger, d’observer les taux d'incidences dans les villes les plus touchées et les taux d'occupation en services de réanimation.

«Challenger les scientifiques»

Le Président passe en revue de nombreuses éditions scientifiques consacrées à la propagation du virus afin de pouvoir prendre la bonne décision. Le Parisien relate dans ce contexte une scène d’il y a une vingtaine de jours, lorsque, lors d’une réunion en visioconférence avec des experts, le Président citait une étude anglaise venant d'être publiée. Ce à quoi l’un des spécialistes répondait qu’ils ne l’avaient pas encore et qu’elle n’était pas encore traduite.

«À ce rythme, vous allez devenir encore plus spécialiste que nous», a noté le président du Conseil scientifique.
Un membre de sa garde rapprochée témoigne qu’il recherche toute nouvelle information pour ne rien laisser au hasard.

«Un jour, il pourra briguer l'agrégation d'immunologie», s’est amusé le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand.

Le journal cite enfin l'exemple du Conseil de défense sanitaire du 29 janvier où le chef de l’État a décidé de ne pas reconfiner après avoir lu les dernières études et observé les modélisations et la transmission de l'épidémie en Grande-Bretagne. Au point qu’un de ses ministres déclare ne rien envoyer au Président «car je me doute bien que ce que je vois, il a déjà dû l'avoir en main trois jours avant».

France Inter citait une déclaration dans le même sens faite par un conseiller du pouvoir:

«Macron s’est tellement intéressé au Covid qu’il peut challenger les scientifiques, poser la question qui les déstabilise».
Az/ -js
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала