Castex: «Il faut tout faire pour retarder le confinement»

© AP Photo / Michel EulerParis (photo d'archives)
Paris (photo d'archives) - Sputnik France, 1920, 25.02.2021
Constatant que la situation sanitaire en France s’était dégradée au cours des derniers jours, Jean Castex a estimé tout de même ce jeudi 25 février que le pays devait tout faire pour retarder un nouveau confinement et laisser ainsi à la campagne de vaccination le temps de produire ses effets.

S’exprimant ce jeudi 24 février lors d’une conférence de presse, Jean Castex a déclaré que la décision du gouvernement de ne pas imposer un nouveau confinement le mois dernier s’était avérée «la bonne» car elle avait permis à la France de «gagner du temps».

«Pendant ce temps, notre activité économique ne s’est pas effondrée, nos commerces ont pu rester ouverts, nos enfants ont pu aller à l’école dans les zones bien sûr qui n’étaient pas en vacances», a-t-il ajouté.

Jean Castex a notamment rappelé que le «confinement très dur» auquel ont recouru certains voisins de la France ne leur a pas permis d’atteindre l’objectif zéro-Covid.

«Le confinement est un levier auquel nous devons recourir quand on ne peut pas faire autrement. Il faut le faire à bon escient, au bon moment et dans la bonne mesure. Il faut tout faire pour le retarder, pour laisser à la vaccination le temps de produire des effets», a souligné le Premier ministre.

Des actions ciblées

Dans le même temps, «le choix de ne pas confiner a une contrepartie: être extrêmement réactif aux premiers signes de reprise épidémique». Et c’est pour cela que le gouvernement a engagé «des actions ciblées» dans les territoires marqués par une intensification particulièrement forte de l’épidémie.

C’était le cas de Nice et Dunkerque où le confinement de week-end a été mis en place à partir de vendredi soir, «une mesure lourde» mais «intermédiaire» qui doit permettre, espère le gouvernement, d’infléchir la tendance observée.

En outre, le Premier ministre a annoncé que 20 départements, dont tous ceux d'Île-de-France, étaient placés en «surveillance renforcée» et pourraient suivre l'exemple de Nice et Dunkerque.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала