Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Navalny transféré de Moscou en colonie pénitentiaire

© Sputnik . Service de presse du tribunal Babouchkinski de MoscouAlexeï Navalny au tribunal
Alexeï Navalny au tribunal  - Sputnik France, 1920, 26.02.2021
S'abonner
Tout en garantissant qu’il n’y avait «aucune menace à la santé ni à la vie» d’Alexeï Navalny, un responsable judiciaire a expliqué qu’il avait été transféré dans une colonie pénitentiaire où il purgera sa peine.

Trois semaines après que le verdict d'Alexeï Navalny est tombé, celui-ci a été transféré dans une colonie pénitentiaire où il purgera sa peine, a annoncé aux journalistes le directeur du Service fédéral de l’exécution des peines de Russie, Alexandre Kalachnikov.

Il n'a toutefois pas précisé de quel établissement pénitentiaire il s’agissait.

«Il sera maintenu dans des conditions absolument normales. S’il le souhaite, il pourra prendre part aux activités de production artisanale. (…) Tout a été fait dans le respect de la loi», a expliqué le responsable judiciaire.

Celui-ci a également assuré qu'il n'y avait «aucune menace ni pour la santé ni pour la vie» de l’opposant.

Navalny condamné à de la prison ferme

Le 2 février, un tribunal de Moscou a commué la peine de trois ans et demi de réclusion avec sursis d’Alexeï Navalny en prison ferme dans le cadre de l’affaire Yves Rocher remontant à 2014.

Étant donné qu’il avait déjà passé un an en résidence surveillée et dans un centre de détention provisoire lors de l'enquête préliminaire, M.Navalny restera en colonie pénitentiaire pendant deux ans et demi. Le 20 février, le tribunal municipal de Moscou a confirmé cette décision.

La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) avait auparavant exigé que l’opposant soit libéré. Cependant, le ministère russe de la Justice a jugé que cette déclaration, «une ingérence grossière et flagrante», était «injustifiée et infondée». La diplomatie russe a quant à elle souligné que cette position de la CEDH aurait des conséquences «désastreuses» pour le droit international.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала