Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Donald Trump «ne peut pas imaginer» perdre à la primaire 2024

© AFP 2021 Jim WATSONLe candidat républicain à la présidence US Donald Trump, 2016
Le candidat républicain à la présidence US Donald Trump, 2016 - Sputnik France, 1920, 03.03.2021
S'abonner
Donald Trump a assuré après son discours à une conférence conservatrice ne pas avoir de candidat à sa taille en vue de la primaire du parti républicain en 2024. Toutefois, il n’a pas encore décidé de s'engager officiellement dans la course.

Après son premier discours politique depuis son départ de la Maison-Blanche, Donald Trump s’est montré très confiant dans une interview à Newsmax.

Évoquant d’autres leaders du parti républicain, l’ex-Président s’est attaqué à Mitch McConnell et Liz Cheney. Cette dernière a notamment voté pour la mise en accusation de Donald Trump. Quant au chef des républicains du Sénat, McConnell, il a voté pour l'acquittement, estimant que la chambre haute n'était pas compétente pour juger un ex-Président. Mais dans la foulée, il a déclaré que Donald Trump est «responsable» de l'assaut du Capitole de janvier dernier.

«Nous devons sauver notre nation, nous devons stopper certaines choses qui se passent dans notre pays quand on regarde les frontières, quand on regarde la dépendance énergétique, quand on regarde beaucoup d’éléments qu’ils font, ils détruisent notre pays», a-t-il déclaré.

Aucun concurrent

Interrogé sur ses chances de vaincre à la primaire du parti républicain en 2024, l’ancien Président s’est montré très confiant en louant les résultats de son travail.

«Je regarde simplement les sondages et je n’ai jamais vu de tels chiffres. J'ai fait un excellent travail pour ce parti, nous avions la plus grande économie de l'histoire, nous l'avons reconstruite la seconde fois. […] Je pense que sur la base de cette performance de travail, je ne suis pas sûr que quiconque d’autre que nous puisse gagner. Je ne peux pas l’imaginer si je décide de le faire, je n’ai pas décidé de le faire. Je vais faire ce qui est bon pour le pays», a-t-il souligné.

Un sondage le donne favori

Selon un sondage réalisé à la CPAC, la conférence annuelle des conservateurs aux États-Unis durant laquelle l’ex-Président a livré son discours, 55% des interrogés affirment qu’ils lui donneraient la préférence, le gouverneur de Floride Ron DeSantis étant deuxième avec 21% des intentions de vote.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала