Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le pape François salue la traduction en russe de son encyclique par des musulmans du pays

© REUTERS / Tony GentileLe pape François
Le pape François - Sputnik France, 1920, 04.03.2021
S'abonner
Consacrée à la fraternité et à l’amitié sociale dont le monde contemporain a besoin, la récente encyclique papale Fratelli tutti a paru en Russie. Le Saint-Père s’est particulièrement réjoui que le document ait été traduit en langue russe par la communauté musulmane locale.

«Une belle et joyeuse surprise», c’est ainsi que le pape François a qualifié la parution en Russie mercredi 3 mars de son encyclique Fratelli tutti, écrit Vatican News.

Dans son message publié à l’occasion de la présentation de l’encyclique, le souverain pontife se dit notamment «heureux et impressionné que le Forum international musulman ait édité cette traduction en russe».

«Je pense que la réflexion et le dialogue sur cette encyclique peuvent être utiles non seulement à la Fédération de Russie, où le dialogue entre chrétiens et musulmans est appelé à se développer, mais aussi aux hommes dans leur ensemble», explique le pape François.

Еn effet, la traduction a été réalisée et publiée par la maison d’édition Medina, avec l’aide du collectif scientifique du Forum musulman international, sous l’égide de la Direction spirituelle des musulmans de la Fédération de Russie, précise le site.

Fratelli tutti

Signée le 3 octobre 2020, l’encyclique Fratelli tutti (Tous frères) se consacre à la fraternité et l’amitié sociale, voies qui selon le pape mènent à un monde meilleur, plus juste et plus pacifique. Le Saint-Père constate entre autres que la crise sanitaire «a mis à nu nos fausses certitudes» et a démontré que «personne ne se sauve seul». Il y dénonce la «culture des murs» et estime que les problèmes internationaux exigent des actions communes.

Le pape appelle à surmonter les préjugés et les intérêts personnels pour construire une société qui intègre et soulage celui qui souffre. Il aborde notamment le problème des migrations et demande «des réponses indispensables» face à ceux qui fuient de graves crises humanitaires, jugeant nécessaire de «renoncer à l’usage discriminatoire du terme "minorités"».

Enfin, le pape François considère que les interprétations erronées des textes religieux, la faim, la pauvreté, l’injustice et l’oppression sont responsables du terrorisme, et non la religion. La paix entre les religions est donc possible et pour cela il faut protéger la liberté religieuse, un «droit humain fondamental» pour tous les croyants.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала