Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le préfet de l'Hérault dénonce l'explosion du taux d'incidence du Covid-19 après un carnaval

© Photo Pixabay / kaicho20Une fête avec l'alcool, image d'illustration
Une fête avec l'alcool, image d'illustration - Sputnik France, 1920, 04.03.2021
S'abonner
Après qu’une centaine de personnes se sont réunies le 17 février pour célébrer la fête des Pailhasses à Cournonterral en violation des mesures sanitaires, l'Hérault a connu une hausse des cas de contamination au Covid-19. Le préfet du département a rapidement fait un lien entre les deux.

Intervenant mardi 2 mars lors d'une conférence de presse en mairie à l'occasion du renouvellement d'une convention sur les forces de sécurité, le préfet de l'Hérault, Jacques Witkowski, a dénoncé une flambée des cas de Covid-19 dans le département à la suite du carnaval des Pailhasses qui n’avait pourtant pas été autorisé, rapporte Midi libre.

«Vive le carnaval! On avait un taux d’incidence de 200, il est passé à 704 aujourd’hui. Continuez comme ça, on va s’en sortir c’est sûr», s’est indigné le préfet, cité par le journal.

Le haut fonctionnaire a également fait état de cinq à dix morts par jour dans l'Hérault.

«Nous sommes l'une des métropoles où le taux d'incidence est le plus bas mais nous constatons une remontée inquiétante depuis quatre ou cinq jours», a ajouté le maire de Montpellier, Michaël Delafosse, en appelant «les Montpelliérains à ne pas relâcher les gestes barrières».

Une trentaine de verbalisations pour une fête

Le 17 février, une centaine de personnes s’étaient rassemblées pour célébrer la fête des Pailhasses, dans la commune de Cournonterral près de Montpellier. Une fête pourtant interdite par la préfecture, en raison des mesures sanitaires contre le Covid-19.

Les forces de l’ordre ont dressé 32 procès-verbaux (PV) pour non-port du masque et non-respect du couvre-feu. La préfecture a diligenté une enquête administrative pour établir l’identité des éventuels initiateurs de ce rassemblement. À cette fin, les gendarmes auraient auditionné une vingtaine de personnes, indique Midi libre.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала