Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Pour redonner de «l’optimisme» aux Français, l’exécutif veut mettre en place un «pass sanitaire»

© Sputnik . Dominique Butin / Aller dans la banque de photosParis en confinement, le 30 octobre
Paris en confinement, le 30 octobre - Sputnik France, 1920, 04.03.2021
S'abonner
Confronté à la pression de Bruxelles qui souhaite un passeport vaccinal, l’exécutif français réfléchit à la mise en place d’un «pass sanitaire». La mesure devrait «enclencher un cycle d’optimisme», mais ses modalités techniques restent floues.

L’Élysée se penche sur un projet de pass sanitaire, une des pistes explorées qui permettraient de revivre normalement et «d’enclencher un cycle d’optimisme», indique l’entourage d’Emmanuel Macron au Monde. Ainsi, une réunion interministérielle qui s’est tenue mercredi 3 mars à l’Élysée a été consacrée à ce sujet.

«Emmanuel Macron a envie d’anticiper. L’idée, c’est de travailler sur les protocoles de réouverture des lieux aujourd’hui fermés, dès que la situation sanitaire nous permettra de l’envisager, ainsi que d’harmoniser les réflexions que chacun mène en chambre depuis quelques semaines», affirme un proche du chef de l'État, cité par le quotidien.

Plus de questions que de réponses

Le Président avait déjà évoqué fin février l’idée de créer un pass sanitaire, intégrant des résultats de tests, pour la «réouverture de beaucoup d’activités».

La mesure permettra aux Français de voyager de nouveau librement, fréquenter restaurants, bars, salles de sport et théâtres, cinémas et musées.

D’après le quotidien, la question doit être tranchée en avril. Mais dès le début, beaucoup de questions d’ordre technique et juridique se posent: sur quel support informatique l’option sera basée, quels types de tests et quel statut vaccinal seront nécessaires, comment faire respecter l’obligation de présenter un pass.

Passeport vaccinal

Actuellement, Bruxelles pousse ses partenaires européens en faveur de l’instauration rapide d’un passeport vaccinal afin de rétablir une circulation fluide au sein de l’Union européenne. Le 1er mars la présidente de la Commission européenne a annoncé qu’elle présenterait ce mois-ci un passeport attestant d’une vaccination ou d’un test négatif au Covid-19 pour permettre graduellement aux Européens de se déplacer en sécurité au sein de l’UE ou en dehors, pour le travail ou du tourisme.

Malgré ces déclarations, la France reste assez réservée sur les dates précises de création d’un tel passeport, mais est prête à s’engager dans la réflexion. «L’heure n’est pas venue d’un pass sanitaire dans notre pays, ni en Europe, mais de se poser les bonnes questions et d’avancer», estimait, mardi 2 mars, le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

«Retrouver notre art de vivre»

«Le sujet s’impose car il représente le moyen pour beaucoup de retrouver notre art de vivre à la française», souligne au Monde Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’IFOP.

La veille, cependant, le gouvernement a élargi la liste des territoires français confinés le week-end, en y ajoutant le Pas-de-Calais. Les Alpes-Maritimes et l’agglomération de Dunkerque sont déjà sur cette liste.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала