Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Président irakien et le pape François discutent du destin des chrétiens d’Orient

© REUTERS / VATICAN MEDIALe Président irakien Barham Salih et le pape François
Le Président irakien Barham Salih et le pape François  - Sputnik France, 1920, 05.03.2021
S'abonner
S’exprimant au côté du souverain pontife arrivé en Irak pour une visite de trois jours, le Président du pays a évoqué les «graves conséquences» auxquelles la région peut faire face si le nombre de chrétiens qui l’habitent continue à diminuer.

La visite du pape François en Irak est «une chance historique» de rappeler «les valeurs d’amour, de paix» et de «soutenir la pluralité ethno-confessionnelle» des pays de la région, a estimé ce vendredi 5 mars le Président irakien Barham Salih.

«Les chrétiens d’Orient ont vécu par le passé un certain nombre de périodes critiques qui les ont poussés à immigrer. Si les chrétiens continuent à quitter les pays de la région, cela aura de graves conséquences pour les valeurs de pluralisme et de tolérance, mais aussi pour l’existence des peuples de la région», souligne-t-il, cité par l'agence de presse irakienne INA.

Le Président a en outre estimé qu’il était impossible d’«imaginer l’Orient sans les chrétiens».

Le pape salue le rôle des chrétiens dans la vie du pays

De son côté, le Saint-Père a mis en lumière le «riche héritage» de la très ancienne présence des chrétiens en Irak. D’après lui, la communauté chrétienne du pays souhaite pouvoir continuer à contribuer à la vie de l’Irak, «au service de tous».

«Leur participation à la vie publique, en tant que citoyens jouissant pleinement de droits, de libertés et de responsabilités, témoignera qu’un pluralisme religieux, ethnique et culturel sain peut contribuer à la prospérité et à l’harmonie du pays», assure François, cité par le site Vatican News. 

Le pape est devenu le premier chef de l'Église catholique romaine à visiter le territoire irakien. À la veille de sa visite de trois jours, il avait annoncé dans un message vidéo adressé aux Irakiens qu'il arriverait dans le pays «en pèlerin de paix» et «d'espérance» pour «implorer du Seigneur le pardon et la réconciliation après des années de guerre et de terrorisme».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала