Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Magali Berdah: l’Élysée a-t-il fait de l’agent des influenceurs sa nouvelle éminence grise?

© Sputnik . Irina Kalachnikova / Aller dans la banque de photosEmmanuel et Brigitte Macron
Emmanuel et Brigitte Macron - Sputnik France, 1920, 05.03.2021
S'abonner
Pour toucher la jeunesse, l’exécutif mise sur tous les supports et sur toutes les influences possibles. À la tête de la première agence d’influenceurs de la télé-réalité, Magali Berdah pourrait en témoigner: on apprend qu’elle a conseillé l’Élysée.

«Quand la pandémie de Covid-19 a déferlé sur la France, c’est elle que le gouvernement a appelée à la rescousse pour informer massivement les jeunes sur les gestes barrières.»

Logo de TikTok - Sputnik France, 1920, 26.12.2020
TikTok: entre superficialité, argent facile et prédateurs
Elle, c’est Magali Berdah, une épidémio… Euh non, en fait, elle dirige Shauna Events. Cette agence est la toute première entreprise d’e-influenceurs en France. Elle représente des personnalités issues de la télé-réalité. Nabilla, par exemple.

Dans une enquête disponible en kiosque ce 3 mars, Vanity Fair dresse le portrait de la «patronne des stars de la téléréalité». On y découvre les liens privilégiés entre la femme d’affaires et le couple présidentiel.

«Quand Brigitte Macron a dû faire authentifier son compte Instagram afin de lancer l’appel aux dons de la Fondation des hôpitaux de Paris, c’est encore elle qui a dégainé son portable pour solliciter directement le patron de la branche française du puissant réseau social», rapporte Vanity Fair.

Le 4 mars, Magali Berdah était de surcroît attablée avec le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

Celle que l’on peut également voir comme chroniqueuse sur le plateau de TPMP aux côtés de Cyril Hanouna est décidément sur tous les fronts. Des écoles de communication aux grandes entreprises comme l’Oréal ou Publicis, la jeune femme est sollicitée de toute part pour prodiguer ses conseils. Mais cela n’a pas toujours été le cas!

Dans Vanity Fair, elle raconte ses nombreuses galères. Élevée par ses grands-parents dans le sud de la France, elle se lance dans le courtage en mutuelles à 20 ans. Elle excelle et ouvre plusieurs agences dans la région. Mais une mauvaise rencontre et un contrôle de l’URSSAF plus tard, elle doit abandonner son business en 2013. Puis les dettes s’accumulent. C’est alors qu’elle croise la route de vedettes de télé-réalité à qui elle s’attache:

«J'étais un cas social, c'est pour ça que je m'attachais à eux, parce qu'eux aussi étaient paumés. Ils avaient des vies compliquées. C'était difficile», confie Magali Berdah à Vanity Fair.

Un attachement qui va devenir un business sur lequel Magali Berdah va construire une véritable fortune en quelques années seulement. Une belle revanche sur la vie qui lui permet d’arriver jusque dans les petits papiers de l’Élysée.

Le marché du marketing d’influence

Méconnue chez les adultes, Magali Berdah est devenue presque aussi célèbre que les influenceurs qu’elle représente. Auprès des plus jeunes en tout cas. Sur Instagram, elle cumule 535.000 abonnés. Celle qui est comme une maman pour les influenceurs est à la tête d’une entreprise lancée en 2017 dont le chiffre d’affaires s’établit, quatre ans plus tard, autour de 20 millions d’euros par an.

Twitch logo - Sputnik France, 1920, 04.03.2021
Twitch: du gaming à la télé, une fausse bonne idée?
Une réussite qui vaut un bâton de maréchal dans la «start-up nation» d’Emmanuel Macron! Eh oui, le marché de l’influence brasse du cash! En 2019, il était déjà estimé à 6.5 milliards de dollars dans le monde. Il pourrait atteindre les 15 milliards en 2022 selon les chiffres communiqués par Kolsquare, un éditeur de solutions logicielles vouées au marketing des influenceurs.

En France, les personnalités avec plus de 500.000 abonnés peuvent gagner jusqu’à 20.000€ par post. Shauna Events met ainsi en relation des marques avec ses influenceurs, dont les «communautés» peuvent rassembler des millions d’abonnés, qui se verront ainsi proposer des produits.

Un atout pour ces marques qui dépensent moins en publicité (TV, radio, Internet) et sont quasi assurées de convaincre un public à la fois plus nombreux et mieux ciblé. Selon le Digital Marketing Institute, 70% des adolescents sondés disent accorder plus de confiance aux influenceurs qu’aux célébrités.

Et des influenceurs à la politique, il n’y aurait finalement qu’un petit pas. Surtout pour le start-uppeur Macron qui entend bien se mettre la jeunesse dans la poche.

Les jeunes, nouvelle cible de la Macronie

Emmanuel Macron - Sputnik France, 1920, 15.01.2021
Malgré un baromètre de l’action publique élogieux, «avec la crise économique, la popularité de Macron va s’effondrer»
Du côté de l’Élysée, les initiatives vers cette dernière se sont multipliées en quelques semaines: d’abord l’interview en direct accordée au média Brut, ensuite la vidéo sur TikTok, l’émission Sans filtre animée sur Twitch par Gabriel Attal et, enfin, le défi lancé aux youtubeurs McFly et Carlito. Autant de signes qui ne trompent pas.

Pour l’instant, nul ne sait si Magali Berdah est bien la tête pensante de cette offensive. Mais, pour l’heure, ça marche. La cote de popularité du président est en hausse chez les 18-24 ans selon le baromètre Elabe réalisé pour Les Échos et Radio Classique, passant de 39% à 47% entre décembre et février.

«Emmanuel Macron a réussi à exprimer une véritable empathie chez les jeunes, c'est une zone de force pour lui», estime ainsi le président d'Elabe, Bernard Sananès, auprès des Échos.

Véritable empathie ou stratégie de communication? Notre cœur balance. Quant à la raison, elle penche plutôt vers la seconde option, alors que les témoignages d’un désarroi toujours grandissant chez les jeunes se multiplient, détresse à laquelle l’exécutif peine à répondre véritablement.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала