«J’irai en enfer»: le cadavre d’un bébé découvert dans un canal, son père pendu à Auxerre

© Photo pixabay/PexelsDes pieds d'un bébé
Des pieds d'un bébé - Sputnik France, 1920, 06.03.2021
Laissant une lettre d’adieu, un homme s’est pendu à Auxerre alors qu’à quelques centaines de kilomètres de là le cadavre de son bébé de cinq mois, attaché à son siège auto, était découvert flottant dans le canal du Gard. Comme l’a expliqué le procureur de Nîmes, le père est issu d’une «famille sans problème».

Indiquant qu’il «ne pouvait plus supporter de vivre» et s’excusant auprès de sa compagne dans une lettre d’adieu, un quadragénaire s’est pendu dans un hôtel auxerrois. À quelques centaines kilomètres, dans un canal de Gallargues-le-Montueux, dans le Gard, son bébé de cinq mois a été découvert mort, attaché à son siège auto, a relaté Midi Libre.

«Les faits surviennent dans une famille sans problème. Nous nous sommes intéressés au contexte de vie. Il n’y avait rien dans le comportement du père, rien dans la vie du couple, rien dans la vie sociale qui pourraient laisser présager un tel drame», a expliqué le procureur de Nîmes, Éric Maurel, lors d’une conférence de presse tenue le 5 mars pour éclaircir l'origine de ce drame.

Il a ajouté que c’était «une incompréhension totale», puisque le père n’était «pas décrit par son épouse et sa belle-famille comme violent et [il n’était] pas connu de la justice.»

Retrouvé grâce à sa carte bancaire

Avant que le double drame ne soit découvert, l’homme avait quitté son domicile pour amener le bébé à sa nourrice, mais ne s’y était jamais rendu. La mère a été prévenue par cette dernière car il avait laissé chez lui son portable et était donc injoignable.

Les recherches ont été lancées par les forces de l’ordre. La carte bleue a permis de retrouver la trace de l’homme, pendu dans une chambre d’hôtel. Un promeneur a ensuite vu le cadavre du bébé dans le canal.

«J’irai en enfer», a-t-il par ailleurs indiqué dans sa lettre d’adieu, selon le procureur qui a pour sa part évoqué l’hypothèse d’une «bouffée délirante».

Alors que l'autopsie du bébé et du père est prévue, une enquête a été ouverte pour «meurtre sur mineur de moins de 15 ans». Une deuxième enquête a été ouverte pour déterminer les causes de la mort du père, selon le parquet d'Auxerre.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала