Vaccination des Français de l’étranger: le gouvernement révèle les délais

© REUTERS / PETER CZIBORRAVaccin d'AstraZeneca
Vaccin d'AstraZeneca - Sputnik France, 1920, 06.03.2021
À partir de début mai les expatriés français vivant dans des pays sans vaccins homologués par l’UE pourront recevoir leurs premières doses acheminées par l’Hexagone, a affirmé le secrétaire d’État chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie. Les produits AstraZeneca et Johnson & Johnson seraient privilégiés.

Après la réunion du 4 mars de plusieurs officiels sur la vaccination des expatriés français, Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d’État chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie, a été invité par lepetitjournal pour aborder cette question.

Le responsable a fait savoir que la majorité des personnes établies hors de France vivaient dans des pays où la population recevait des vaccins homologués ou devant bientôt l’être en Union européenne.

«Dans ces cas-là il est possible de se faire vacciner dans le cadre de la stratégie locale de leur pays de résidence, ça concerne 84% des Français établis hors de France dans 50% des pays».

Il s’agit par exemple du Canada ou des États-Unis.

Or, 16% des expatriés résident dans des pays sans vaccins homologués par l’Union européenne.

Dans ce cas, chaque mission diplomatique propose des alternatives, a expliqué le responsable.

«Il faut relever le défi logistique, puisqu’il y a des vaccins qui se transportent plus facilement que les autres. […] L’AstraZeneca ou le Johnson, qui n’est pas encore homologué mais, on espère que dans quelques jours il le sera, basé sur une seule injection, sera plus facile peut-être à manipuler.»

La date évoquée

«Nous pourrons du coup proposer des premières injections début mai, sachant qu’en France on est encore à vacciner essentiellement les séniors, les personnels, on est loin d’avoir la vaccination intégrale», a tenu à souligner le secrétaire d’État.

M.Lemoyne a par ailleurs indiqué que dans certains pays la campagne de vaccination n’allait pas être mise en place, comme à Madagascar, où les autorités ne veulent pas vacciner la population en raison de «l’efficacité» d’une plante locale.

Abordant la question des expatriés qui ne peuvent toujours pas rentrer en France, M.Lemoyne a affirmé que bientôt devront être élargis «les motifs impérieux» auxquels ils sont toujours subordonnés.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала