Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Guinée équatoriale ébranlée par une série d’explosions mortelles

© AP Photo / TVGE via APExplosion à Bata, le 7 mars 2021
Explosion à Bata, le 7 mars 2021 - Sputnik France, 1920, 09.03.2021
S'abonner
Au moins 20 personnes ont été tuées et plus de 600 blessées par des explosions le 7 mars en Guinée équatoriale. Selon Teodoro Obiang Nguema, le chef de l'État, elles ont été provoquées par un «accident dû à une négligence» dans le camp militaire de Bata, capitale économique de ce pays cité parmi les plus fermés et les plus autoritaires du monde.

Au moins quatre puissantes explosions ont fait des victimes dimanche 7 mars dans un camp militaire et ses environs à Bata, la capitale économique de Guinée équatoriale, a annoncé la télévision d’État qui diffuse depuis lors en boucle des images de maisons ravagées par les détonations et des blessés. Ces explosions ont tué au moins 20 personnes et 600 autres ont été blessées d’après le dernier bilan établi par le ministère de la Défense.

Tout au long de la journée de dimanche et jusqu’à ce lundi 8 mars, la télévision publique guinéenne diffusait encore des images des décombres et de nombreuses victimes extirpées des amas de béton. Mathurin Sano, ressortissant camerounais vivant à Bata, décrit ce qu’il a entendu.

«J’ai la chance d’habiter bien loin du site mais nous avons entendu des explosions et on cherchait à savoir ce qui s’est passé. On ne pouvait même pas chercher à fuir puisqu’on ne savait pas de quel côté cela provenait. C’est ensuite à la télévision qu’on a été informé», confie-t-il à Sputnik.​

Négligence militaire

Sur les origines de ce drame, Teodoro Obiang Nguema, Président de la République, tout en ordonnant une enquête, a révélé ce même dimanche dans un communiqué qu’il s'agissait «d’un accident dû à la négligence de l'unité en charge de garder les explosifs».

«La ville de Bata a été victime d'un accident provoqué par la négligence de l'unité chargée de garder les dépôts de dynamite, d'explosifs et de munitions du camp militaire de Nkoa Ntoma, lesquels ont pris feu à cause des brûlis allumés dans leurs champs par les fermiers qui ont finalement fait exploser successivement ces dépôts», a détaillé Obiang Nguema.

En attendant les résultats de l’enquête prescrite, David Eboutou, analyste politique camerounais et consultant pour un groupe de presse sur des questions sous régionales trouve «inconcevable qu’avec l'expansion d'une ville comme Bata du matériel stratégique soit encore conservé en plein milieu d'un quartier populaire alors que les autorités sécuritaires auraient simplement depuis des années pu créer de nouveaux espaces périphériques pour abriter ce type de dispositif», dit-il au micro de Sputnik.

Le gouvernement équato guinéen a par ailleurs lancé un appel à «la communauté internationale à soutenir la Guinée équatoriale dans ces moments rendus encore plus difficiles par la conjonction de la crise économique due à la chute des prix du pétrole et de la pandémie de Covid-19». La survenance de ce drame a également suscité une vague de réactions parmi lesquelles celle d’Olivier Brochenin, ambassadeur français en Guinée équatoriale, qui a exprimé ses condoléances et sa solidarité envers les victimes de ce qu’il qualifie de «catastrophe».

La Guinée équatoriale, un pays fermé

Capitale économique, la ville portuaire de Bata est la plus grande de ce pays riche en pétrole et gaz, mais dont la très grande majorité de la population vit dans la pauvreté, avec quelque 800.000 habitants sur les 1,4 million d'Équato-guinéens. Bata est située sur la partie continentale du pays quand la capitale, Malabo, se trouve sur l'île de Bioko.

Un manifestant prend à partie un policier lors d'une manifestation à Kinshasa, RDC - Sputnik France, 1920, 25.02.2021
Classement des pays africains les plus démocratiques: qui sont les mauvais élèves?
Dirigée d’une main de fer par Teodoro Obiang Nguema, au pouvoir depuis 42 ans, la Guinée équatoriale est l'un des pays les plus fermés d’Afrique sinon du monde. Cet Eldorado pétrolier est réputé pour son hostilité à l’immigration des ressortissants des pays voisins, mais aussi pour la tendance autarcique de son dirigeant qui pour David Eboutou est bâtie autour des ressorts géostratégiques.

«M. Obiang Nguema est conscient de l'enjeu stratégico-pétrolier que représente son pays aux yeux de plusieurs puissances. Il sait très bien que c'est à partir de ces puissances que sont construits et déconstruits la plupart des pouvoirs africains. Aussi, pour assurer sa longévité à la tête de l'État, il est devenu un allié incontournable des États-Unis dont il est l'un des principaux fournisseurs de pétrole à travers des contrats léonins. En réalité, ces contrats dont les chiffres ne sont jamais dévoilés ont des versants stratégiques et sécuritaires», souligne l’analyste.

Malabo est cependant régulièrement accusé d'atteintes aux droits humains par ses opposants et des organisations internationales. Dans son rapport 2020 sur l’état de la démocratie dans le monde, The Economist Intelligence Unit (EUI), think tank britannique, a classé la Guinée équatoriale comme l’un des pays les moins démocratiques du monde. Il occupe le 160e rang sur 167. 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала