Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’Eurovision retoque la chanson de la Biélorussie, jugée trop politique

© Photo Pixabay / JordyMicro (image d'illustration)
Micro (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 11.03.2021
S'abonner
L’Eurovision a refusé le morceau censé représenter la Biélorussie au concours, ne le jugeant pas neutre politiquement. Contacté par Sputnik, le chanteur Dmitri Boutakov a indiqué qu’il pourrait renoncer à participer au concours.

Le titre Je t’apprendrai du groupe biélorusse Galasy ZMesta n’a pas été accepté par les organisateurs de l’Eurovision, rapporte un communiqué de l’Union européenne de radio-télévision.

La chanson ne correspond pas aux critères de sélection du concours, qui se veut apolitique, est-il indiqué. Les organisateurs ont donc demandé au diffuseur biélorusse de modifier le morceau. Dans le cas contraire, le pays pourrait être disqualifié de la prochaine édition.

«Nous avons conclu que la chanson ne répondait pas à la nature apolitique du concours. Nous avons écrit au diffuseur BTRC […] pour l'informer que la chanson, dans sa forme actuelle, n'est pas éligible», explique ainsi le communiqué de l’Eurovision.

Le chanteur de Galasy ZMesta, Dmitri Boutakov, a déclaré à Sputnik qu’il pourrait renoncer à participer au concours, suite à ces demandes.

Le morceau du groupe biélorusse est accusé par certains d’être trop favorable au Président en place Alexandre Loukachenko, confronté à une vague de contestation depuis sa réélection le 9 août. En effet, les paroles de la chanson «Je vais t'apprendre à jouer à mon jeu, je vais t'apprendre à mordre à l'hameçon, je vais t'apprendre à marcher droit et suivre mes règles» ne dévoilent pas explicitement celui qui lance cet appel, adressé vraisemblablement au peuple biélorusse.

Des précédents

Ce n’est pas la première fois que l’Eurovision se heurte à l’engagement politique de certains groupes. En 2009, la Géorgie avait ainsi présenté une chanson mentionnant Vladimir Poutine (We Don't Wanna Put In), entraînant une vague de contestation en Russie. Le diffuseur géorgien n’avait pas souhaité retoucher le morceau, et s’était donc vu disqualifié.

Cette année, la chanson de la représentante chypriote Elena Tsagrinou a également créé une controverse, certains voyant des allusions sataniques dans sa chanson El Diablo. Le diffuseur chypriote avait reçu plusieurs appels anonymes à ce sujet, qui avaient entraîné une interpellation.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала