Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Olivier Véran: «Nous ne savons pas quand aura lieu le pic épidémique»

© Sputnik . Dominique Butin / Aller dans la banque de photosMesures restrictives à Paris
Mesures restrictives à Paris  - Sputnik France, 1920, 11.03.2021
S'abonner
Le ministre de la Santé tient sa conférence de presse hebdomadaire pour faire le point sur la circulation du virus à l'heure où le nombre de patients en réanimation reste supérieur à 3.900.

Olivier Véran s’exprime ce jeudi 11 mars en point presse à l’issue d’une semaine marquée par une prolongation du confinement le week-end à Dunkerque. Le ministre a notamment énuméré les départements les plus à risque: les Hauts-de-France, l'Île-de-France et la Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

«Nous ne savons pas quand aura lieu le pic épidémique», a déclaré le ministre, soulignant que le gouvernement prendra «toutes les mesures qui s'imposent» si l'épidémie «se poursuit à ce rythme».

Les variants prévalent

Les mutations de coronavirus, surtout celles détectées initialement au Royaume-Uni et en Afrique du Sud, «représentent plus des deux tiers des contaminations en France», précise M.Véran.

«Plusieurs études montrent que le variant est responsable davantage de formes graves que le Covid classique. Cela explique pourquoi à niveau d’épidémie stabilisée, les réanimations se remplissent si vite», détaille-t-il.

Le Quai d’Orsay a annoncé plus tôt dans la journée l’assouplissement des conditions d’entrée et de sortie du territoire national pour les déplacements hors de l'Union européenne et ce, à partir du 12 mars.

Pour le quatrième jour consécutif, le nombre des patients en soins intensifs reste à un niveau inquiétant, légèrement au-dessous des 4.000. Les nouveaux cas se montent à entre 20.000 et 30.000 par jour.

Le bilan total de la crise sanitaire approche des 90.000 décès, parmi lesquels les quelque 300 de ces dernières 24 heures.

La campagne vaccinale se poursuit avec plus de 4,3 millions de personnes ayant reçu une première dose, selon les calculs arrêtés à mercredi soir. Plus de 2,1 millions se sont vu injecter la deuxième.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала