Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des preuves de l’une des plus anciennes tueries de masse découvertes

© Photo Pixabay/Jumbuk73Des fouilles archéologiques
Des fouilles archéologiques - Sputnik France, 1920, 11.03.2021
S'abonner
La fosse commune découverte en 2007 en Croatie contient les restes de 41 personnes massacrées probablement par des membres de leur propre communauté à cause de l’épuisement des ressources, indique une récente étude.

Une équipe internationale de chercheurs a examiné une quarantaine de squelettes retrouvés dans une fosse commune vieille de 6.200 ans sur le territoire de l’actuelle Croatie. Les résultats de leur étude ont été publiés sur phys.org.

Selon les scientifiques, la fosse découverte en 2007 près de la localité de Potocani contient les restes de 41 personnes, dont la moitié sont des enfants, massacrées probablement par des membres de leur communauté. L’analyse génétique a permis d’établir qu’environ 70% des décédés ne sont pas étroitement liés aux autres victimes, mais partagent une ascendance commune.

Seulement 11 des victimes sont des parents proches, de sorte que le massacre ne visait pas un groupe familial spécifique. Cela ne ressemble pas non plus à un meurtre discriminatoire planifié dans lequel les adversaires ont eu tendance à assassiner des hommes plus âgés tout en capturant des femmes, soulignent les scientifiques.

Les auteurs de l’étude pensent que la tuerie a pu être provoquée par un boom démographique ou un changement des conditions climatiques qui ont épuisé les ressources et donc conduit à des meurtres de masse aveugles.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала