Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une élève porte des coups de poing au visage de son enseignante en pleine classe près de Lyon

Une salle de classe - Sputnik France, 1920, 13.03.2021
S'abonner
Les établissements éducatifs de l’Hexagone continuent de faire face à des violences visant leur personnel. Une autre enseignante a été violemment agressée dans un collège du Rhône par une élève. Ses collègues ont exercé leur droit de retrait après l’incident.

Une nouvelle agression contre le corps enseignant a eu lieu le 10 mars au matin dans le collège Paul-Vallon à Givors, près de Lyon dans le Rhône, relate Le Progrès. Une élève de cinquième s’en est prise en classe à sa professeur d’anglais et lui a porté des coups de poing au visage.

Selon un responsable des parents d’élèves de l’établissement ainsi qu’une enseignante, cités par le quotidien, l’agression serait intervenue après une remise de note.

Le principal du collège a indiqué au média qu’il a immédiatement pris une mesure conservatoire concernant l’élève à l’origine de l’agression.

Le Progrès précise que la jeune fille ne peut aller au collège et doit attendre son passage en conseil de discipline.

Le 11 mars au matin, les professeurs de l’établissement ont exercé leur droit de retrait, d’après le quotidien.

«On ne se sent pas en sécurité pour travailler», a dit l’une d’entre eux. Elle a ajouté que la professeur victime de cette agression s’est vu prescrire trois jours d’interruption temporaire de travail (ITT). Elle devrait porter plainte.

À son tour, le maire de Givors a apporté son soutien à l'enseignante frappée.

Violences contre le personnel scolaire

Cette agression fait suite à d’autres violences à l’encontre du personnel des établissements éducatifs, lesquels se retrouvent au premier plan depuis l’assassinat de Samuel Paty, survenu à l’automne 2020.

Un jeune, armé d’un couteau, a été arrêté le 12 mars au collège Philippe de Vigneulles à Metz, en Moselle, après avoir appelé le Samu pour prévenir de son intention de «tuer un prof», selon BFM TV.

Le 11 mars, un autre adolescent de 15 ans a été interpellé et placé en garde à vue après avoir frappé le proviseur du lycée Bartholdi de Saint-Denis, où il est scolarisé. Le jeune a également porté des coups aux assistants d’éducation venus pour tenter de le maîtriser.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала