Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les Pays-Bas suspendent à leur tour l'utilisation du vaccin d’AstraZeneca

AstraZeneca - Sputnik France, 1920, 15.03.2021
S'abonner
Une décision similaire a déjà été prise ces derniers jours par le Danemark, la Norvège, l'Islande, la Bulgarie, l'Irlande et la région italienne du Piémont. L'Agence européenne des médicaments considère qu'il n'existe pas de lien établi entre le vaccin et les cas signalés de troubles de la coagulation.

Les Pays-Bas ont décidé de suspendre jusqu'au 29 mars au moins l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19 par mesure de précaution face au risque d'effets secondaires graves, dont des thromboses, a annoncé le 14 mars le gouvernement.

«Sur la base de nouvelles informations, l'Autorité néerlandaise des médicaments a conseillé, par mesure de précaution et dans l'attente d'une enquête plus approfondie, de suspendre l'administration du vaccin d’AstraZeneca» contre le Covid-19, a annoncé le ministère néerlandais de la Santé dans un communiqué.

«Aucune preuve d'un risque accru» de thromboses

Le laboratoire anglo-suédois a déclaré dimanche n'avoir trouvé aucune preuve d'un risque accru de troubles de la coagulation sanguine après administration de son vaccin dans une étude portant sur 17 millions de personnes vaccinées au Royaume-Uni et dans l'Union européenne.

«Un examen minutieux de toutes les données disponibles portant sur plus de 17 millions de personnes vaccinées dans l'Union européenne et au Royaume-Uni avec le vaccin d'AstraZeneca contre le Covid ne montre aucune preuve d'un risque accru d'embolie pulmonaire, de thromboses veineuses profondes ou de thrombocytopénie dans un quelconque groupe d'âge, de genre, ou dans un pays en particulier», a dit le groupe pharmaceutique dans un communiqué.

Le Danemark, suivis par la Norvège, l'Islande, la Bulgarie et l'Irlande ont suspendu cette semaine l'administration de doses de ce vaccin après des cas de thromboses et d'embolie pulmonaire signalés chez des personnes vaccinées, dont certaines sont décédées.

En Italie, la région du Piémont a décidé dimanche d'interrompre l'administration d'un lot de doses à titre de précaution après la mort d'un enseignant vacciné samedi.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a déclaré jeudi qu'il n'y avait pas de lien établi entre les cas de thrombose signalés et le vaccin, les troubles de la coagulation ne faisant pas partie des effets secondaires reconnus, un avis repris le lendemain par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала