Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Russie menace de bloquer définitivement Twitter d'ici un mois

© Sputnik . Alexandre Kriajev  / Aller dans la banque de photosLogo de Twitter
Logo de Twitter  - Sputnik France, 1920, 16.03.2021
S'abonner
Le régulateur russe Roskomnadzor a menacé de bloquer d'ici un mois Twitter dans le pays si le réseau social ne supprimait pas les informations «interdites».

L'accès à Twitter sera bloqué en Russie dans un mois si le réseau social ne supprime pas les contenus jugés illégaux par les autorités russes, a prévenu ce mardi 16 mars le vice-chef du régulateur russe des communications Roskomnadzor Vadim Soubbotine cité par les agences russes.

Selon l'officiel, Twitter n'entreprend toujours pas de «mesures concrètes» pour supprimer les informations en question, mais il lui reste «encore du temps pour entamer des négociations».

«Ralentissement» de Twitter

La semaine dernière, le régulateur russe avait annoncé avoir «ralenti la vitesse» de Twitter dans le pays, la plateforme ayant selon Roskomnadzor échoué à retirer des contenus interdits relatifs notamment à des appels au suicide, à la pédopornographie et à la consommation de drogues.

Le service fédéral a alors fait état de plus de 3.000 publications illégales non encore supprimées et souligné qu'il n’excluait pas le blocage du réseau social si ce dernier continuait d’ignorer la loi.

Roskomnadzor vs Telegram

En avoir 2018, Roskomnadzor avait annoncé avoir procédé au blocage d'accès à l'application de messagerie instantanée sécurisée Telegram, qui refusait de remettre les clés de chiffrement aux autorités russes. Ayant bloqué des millions d'adresses IP utilisées par le service, ce qui a provoqué des perturbations du fonctionnement de nombreux sites et services en ligne, le régulateur n'est pas toutefois parvenu à bloquer l'accès à Telegram en Russie.

Le 18 juin 2020, Roskomnadzor a annoncé la levée des restrictions visant l'application, utilisée en Russie par plus de 30 millions de personnes, ainsi que par de nombreux organismes fédéraux et régionaux. Dans un communiqué diffusé à cette occasion, le régulateur a évoqué «la disposition du fondateur de Telegram à contrer le terrorisme et l'extrémisme».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала