Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Chaque avion commercial» sur Terre «porte en lui au moins une pièce usinée au Maroc»

Un poste de pilotage - Sputnik France, 1920, 17.03.2021
S'abonner
En 2020, contre vents et marrées, le Maroc a réussi à conserver ses «142 entreprises» opérant dans l’industrie aéronautique, assure le ministre de l’Industrie Moulay Hafid Elalamy, soulignant que «côté emploi, nous avons eu 10% de pertes, contre 43% au niveau mondial», rapporte MAP. Le taux d'intégration national est de 38%.

En dépit de la grave crise économique qui a frappé le monde en 2020 dans le contexte de la pandémie de Covid-19, le secteur de l’industrie aéronautique au royaume chérifien a réussi la prouesse d’enregistrer les meilleures performances dans le monde, a fait savoir mardi 16 mars le ministre marocain de l'Industrie, du Commerce et de l'Économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, selon l’agence Maghreb arabe presse (MAP). Il s’est exprimé lors du «Rendez-vous de l'industrie aéronautique», auquel participent les hauts responsables des géants du secteur, dont Boeing, Airbus, Spirit et Safran, présentant les résultats du Maroc.

«Nous avons toujours 142 entreprises dans le secteur», affirme le ministre qui souligne que «côté emploi, nous avons eu 10% de pertes, contre 43% au niveau mondial». Dans le même sens, il précise qu'en matière de chiffre d'affaires à l'export, «le secteur aéronautique marocain a connu un repli de 29% en 2020, contre 50% à l'échelle internationale».

«Fabriquer 38% d'un avion est assez rare»

Dans le sillage des performances et de la croissance constante constatée depuis plusieurs années dans ce secteur au Maroc, M.Elalamy explique que «l'aéronautique se veut actuellement une vitrine de compétences des ingénieurs et techniciens supérieurs marocains».

Voiture électrique (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 19.06.2020
Le Maroc voit grand quant à sa place dans le futur de la compétitivité de l’industrie européenne
Soulignant que son pays a mis en place une stratégie double qui consiste à fabriquer les pièces d’avions et à faire du montage, le ministre a annoncé que le taux d'intégration local a atteint «38% en 2020», dépassant ainsi «l'objectif initial des 35%» fixé dans le cadre du Plan d'accélération industrielle (PAI).

«Fabriquer 38% d'un avion est assez rare. Les pays très développés en font beaucoup moins parce qu'ils sous-traitent partout, et ceux moins développés en font aussi souvent moins parce qu'ils n'assurent qu'une partie de ces avions», se félicite-t-il.

«Les perspectives sont extrêmement intéressantes»

Dans le même sens, Moulay Hafid Elalamy a fait savoir que «le royaume chérifien a su s'imposer au fil des années comme un acteur crédible dans ce secteur pour jouer, en toute transparence et clarté, dans la cour des grands».

Et d’expliquer: «Nous avons une véritable montée de gamme dans le secteur. Chaque avion commercial qui vole dans le ciel de notre planète porte en lui au moins une pièce usinée au Maroc. C'est un élément essentiel dont nous pouvons être fiers». «Cette vision, cet acharnement des opérateurs, cette montée en gamme, ce travail au quotidien sans relâche donne ses résultats», souligne-t-il.

Enfin, M.Elalamy estime que «les perspectives sont extrêmement intéressantes». «Le Maroc a été résilient durant cette période de pandémie et nous avons même reçu des investisseurs internationaux avec lesquels nous avons avancé sur des extensions de leurs investissements», conclut-il.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала