Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

En visite dans un hôpital, Macron a-t-il été accueilli par des soignants dos tourné? – vidéo

© REUTERS / Yoan Valat/Pool via REUTERSEmmanuel Macron et Olivier Véran lors de la visite de l’hôpital intercommunal de Poissy-Saint-Germain-en-Laye
Emmanuel Macron et Olivier Véran lors de la visite de l’hôpital intercommunal de Poissy-Saint-Germain-en-Laye - Sputnik France, 1920, 17.03.2021
S'abonner
En visite dans les Yvelines, Emmanuel Macron a, semblait-il, vu des personnels soignants lui tourner le dos en pleine conversation. Des images qui sous cet angle donnaient cette impression. Mais d'autres clichés, postés par l'AFP et le Président lui-même, battent en brèche cette première théorie.

Mise à jour du 18/03/2021: après publication par l'AFP et par le Président d'autres images de cet événement, il apparait que ces soignantes ne tournaient pas le dos. L'article a été modifié en conséquence.

Alors que le gouvernement s’apprête à édicter de nouvelles mesures en Île-de-France, il semblait qu'Emmanuel Macron avait été confronté à l’accueil glacial du personnel médical, lors de la visite de l’hôpital intercommunal de Poissy-Saint-Germain-en-Laye, dans les Yvelines.

Le Président de la République, qui formulait des remerciements à l’attention de trois soignantes, se serait vu tourner le dos. Les images diffusées par Franceinfo montrent les trois interlocutrices du Président se désintéresser clairement de la conversation, bras croisés.

Une version mise en avant par le Parti communiste ou encore par Julien Bayou, le Secrétaire général d'EELV.

Mais peu de temps après que ces images prennent de l'ampleur, d'autres clichés ont circulé, dont un publié par le Président, qui montrent une toute autre réalité.

​D'autres clichés de l'AFP de cette rencontre montrent qu'en réalité ces trois jeunes femmes ne tournaient pas le dos au Président, mais faisaient partie d'un groupe d'une vingtaine de soignants qui l'écoutaient. Les images de Franceinfo ont été mal interprétées en raison de la perspective.

Contacté par le HuffPost, le ministère de la Santé s'indigne de cette polémique:

«Ce n’est pas à la hauteur de l’enjeu que de faire de la politique sur une image. Si ceux qui réagissent prenaient autant d’énergie à rappeler les gestes barrières et à tenir un discours responsable qu’ils prennent à polémiquer sur une image tronquée, on s’en sortirait beaucoup mieux».

L’Île-de-France au centre des regards

Ce n’est pas la première fois qu’Emmanuel Macron fait face à l’hostilité des soignants pendant un déplacement depuis le début de la crise sanitaire. Le Président avait notamment eu un échange tendu avec le personnel de l'hôpital Fondation Rothschild, en octobre. Mais cette nouvelle séquence est d’autant plus symbolique qu’elle advient en Île-de-France, région au cœur des débats depuis quelques semaines.

La tension s’est en effet accentuée sur les hôpitaux de la région. Un quart des patients en réanimation se trouvaient dans un établissement d’Île-de-France ce 17 mars, selon les chiffres de Santé publique France. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a d’ailleurs annoncé que de «nouvelles décisions» seraient prises pour la région, de même que pour les Hauts-de-France. Ces mesures seront annoncées par le Premier ministre en conférence de presse jeudi 18 mars.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала