Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Ségrégation»? Une grande université US organise des soirées de fin d’études pour les Noirs et les LGBT

© Sputnik . Vladimir Fedorenko / Aller dans la banque de photosL'université de Columbia.
L'université de Columbia. - Sputnik France, 1920, 17.03.2021
S'abonner
L’université Columbia a annoncé plusieurs cérémonies de fin d’études pour ses jeunes diplômés, y compris des soirées pour les personnes noires, les seniors et les membres de la communauté LGBT+. Rejetant les accusations de ségrégation, l’établissement précise que les soirées se tiendront en plus, et non à la place de la fête générale.

Pour marquer la fin des études de ses jeunes diplômés, l’université Columbia organisera non pas une, mais plusieurs cérémonies.

«En l'honneur de la communauté étudiante diversifiée de Columbia et en complément des cérémonies générales de fin d’études à l'échelle de la filière et de l'université, nous sommes fiers de proposer également des fêtes de fin d’études multiculturelles qui offrent un cadre plus intime aux étudiants qui s'identifient de différentes manières», fait savoir l’établissement.

Une soirée lavande

Sept cérémonies auront lieu, notamment pour les étudiants noirs, latino-américains, asiatiques, ainsi que pour les Américains natifs. De plus, une soirée spéciale se tiendra pour les primodiplômés de leurs familles et pour ceux à faible revenu. Une «soirée lavande de fin d'études» est prévue, dédiée aux étudiants LGBTQ, et une soirée spéciale pour les personnes âgées.

Tous ces évènements se tiendront à distance entre le 16 et le 30 avril. Les soirées seront volontaires et ouvertes à tous les étudiants et leurs familles et amis, précise l’établissement.

Pas de ségrégation

Pour couper court à toute polémique sur une possible ségrégation, l’université précise que les évènements auront lieu en plus de la cérémonie générale et non en remplacement de celle-ci.

En effet, le 16 mars, Tom Cotton, sénateur conservateur de l’Arkansas, a qualifié sur Twitter ces soirées de «ségrégation».

​«Nos célébrations multiculturelles de fin d’études […] existent en complément, et non à la place, des cérémonies de fin d’études à l'échelle de l'université et des soirées des différentes filières», répond Columbia.

​Ces fêtes ont évolué à partir de cérémonies créées à l'origine par des étudiants eux-mêmes et des anciens, elles «sont devenues une partie très attendue et précieuse de l'expérience de fin d'études de Columbia», des «espaces importants, intimes et accueillants», ajoute l’université.

Les diversités mises en avant

La pratique des bals de fin d’année pour les groupes d'étudiants minoritaires devient de plus en plus courante aux États-Unis. Par exemple, à l'université de Yale, le centre culturel afro-américain organise un bal de promo pour les étudiants noirs depuis plus de deux décennies.

En ce qui concerne la communauté LGBTQ, la première cérémonie de fin d’études de cet ordre s’est tenue à l'Université du Michigan en 1995, remarque l’université Columbia. La célébration est désormais organisée dans des centaines d'établissements du pays.

En revanche, la première cérémonie pour les étudiants primodiplômés (First-Generation Graduation) s’est tenue pour la première fois à Columbia en 2017 seulement.

Certains étudiants avancent que la polémique autour de la ségrégation présumée au sein de l’université est artificielle et exagérée pour détourner l'attention d'autres problèmes sociaux.

«Je pense que tout cela est fait volontairement pour détourner l’attention, car ce n'est pas vraiment un problème à Columbia et cela n'a jamais vraiment été un problème», souligne un étudiant de l’université, cité par le quotidien Columbia Spectator.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала