Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’armée française a pris en chasse un appareil violant l’espace aérien pour la deuxième fois en une semaine

CC BY 2.0 / abdallahh / Piper PA31 NavajoUn avion bimoteur (image d'illustration)
Un avion bimoteur (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 18.03.2021
S'abonner
Un pilote américain presque octogénaire survolant la France sans autorisation, a dû se poser à Chalon-sur-Saône après avoir été intercepté par un avion militaire français, relate le Journal de Saône-et-Loire. Il s’agit de la deuxième intervention de ce genre en quelques jours.

Un avion de l’armée de l’air de Nice a escorté le 17 mars un avion de tourisme sans plan de vol arrivé illégalement depuis le territoire italien, l’obligeant à se poser à l'aéroport de Chalon-Champforgeuil, relate le Journal de Saône-et-Loire.

Selon le journal, l’avion bimoteur était piloté par un Californien de 79 ans qui avait ignoré le refus d’autorisation de survol de territoire français. Avant d’arriver en France, l’aviateur américain était passé par la Croatie et l’Italie et voulait se rendre en Belgique et en Angleterre avant de partir pour le Canada puis de rentrer dans son pays.

​Après l’atterrissage de l’avion à Chalon-Champforgeuil, la gendarmerie de Chalon-sur-Saône a inspecté l’appareil. Le labrador des douanes n’a trouvé rien de suspect à bord du bimoteur. Le pilote, qui doit être présenté ce jeudi 18 mars à la justice pour violation de l’espace aérien français, risque une amende de 1.500 euros, précise le Journal de Saône-et-Loire.

Deuxième intervention pour situation anormale en une semaine

Le 12 mars, un Mirage 2000-5 de la police du ciel avait dû intercepter un hélicoptère civil non identifié qui avait pénétré sans prévenir dans l’espace aérien de Paris, d’habitude interdit au survol. L’appareil suspect s’était posé à Issy-les-Moulineaux, au sud de la capitale.

En 2020, des avions de chasse et hélicoptères sont intervenus près de 350 fois en réaction à des situations anormales dont le nombre total a atteint 560, selon l’Armée de l’air et de l’espace.

Le nombre d’interventions a augmenté par rapport à 2019, lorsque 450 situations anormales ont conduit à 210 interventions aériennes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала