Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Bulgarie veut expulser des diplomates russes, une tentative «d’enfoncer un coin dans le dialogue» pour Moscou

Sofia - Sputnik France, 1920, 20.03.2021
S'abonner
Après que Sofia a annoncé l'expulsion prochaine de plusieurs diplomates russes pour «activité d’espionnage», un élu russe a réagi en déclarant que Moscou prendrait «des mesures en miroir», alors que l'ambassade a évoqué pour sa part une nouvelle tentative de «diaboliser» la Russie.

La Bulgarie déclarera personae non gratae plusieurs diplomates russes dans le cadre d’une affaire d'espionnage, a annoncé le Premier ministre du pays, Boïko Borissov.

«Nous avons de bonnes relations de partenariat avec la Russie sur plusieurs axes, mais cette activité d'espionnage doit cesser. La Bulgarie défendra toujours sa sécurité nationale et son appartenance à la zone euro-atlantique garantie par la diversification des livraisons de gaz, la modernisation de l'armée et la prochaine adhésion à la zone Euro», a-t-il indiqué aux journalistes.

«Des mesures en miroir»

La Russie prendra des mesures de rétorsion si la Bulgarie décide d'expulser des diplomates russes, a déclaré à Sputnik Vladimir Djabarov, premier chef adjoint de la commission des Affaires internationales du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

«Nous allons réagir sans aucun doute, nous adopterons des mesures en miroir dans le cas d'une telle décision», a-t-il souligné.

Il a qualifié l’éventuelle expulsion de diplomates russes d’«acte hostile de la part de la Bulgarie».

«Tentatives d’enfoncer un coin»

Commentant la situation, l'ambassade de Russie à Sofia a déclaré espérer une enquête dépolitisée et la fin des spéculations sur l'implication de Moscou.

«Dans des conditions de complication de la situation internationale, les tentatives "inlassables" d’enfoncer un coin dans le dialogue russo-bulgare et de diaboliser une nouvelle fois la Russie sont évidentes», indique le communiqué de l’ambassade.

«Des donnés secrètes»

La veille, le parquet bulgare a annoncé l'arrestation, le 18 mars, de plusieurs personnes suspectées d'espionner au profit de la Russie. Selon lui, le groupe était dirigé par un ancien haut fonctionnaire du renseignement militaire bulgare, diplômé entre autres de l'école de renseignement de Moscou. Les procureurs affirment qu’il avait pour mission de mettre en place un réseau de renseignement et d’enrôler des agents ayant accès à des informations secrètes. La médiation entre le chef du groupe et les diplomates russes était assurée par son épouse, qui dispose des nationalités bulgare et russe.

Des chefs d’accusation ont été formulés à six Bulgares, militaires et fonctionnaires ayant trait à la sécurité nationale, qui auraient «remis des données secrètes à un autre État». Cinq d’entre eux ont été arrêtés pour 72 heures et le dernier a été libéré sous caution.

Des précédents

L’histoire des relations entre la Russie et la Bulgarie est très mouvementée ces derniers temps. Ainsi, le 18 décembre dernier, le ministère bulgare des Affaires étrangères a déclaré persona non grata un diplomate russe, lui donnant 72 heures pour quitter le pays. Moscou avait estimé que cette expulsion était «sans fondement» et qu'elle ne contribuait pas «au développement du dialogue entre nos pays».

Le 23 septembre 2020, la Bulgarie avait expulsé deux employés de la Représentation commerciale russe dans le pays sans présenter de preuves d’une activité incompatible avec leur statut. Le 12 octobre, en guise de mesure de réponse, Moscou a expulsé deux diplomates bulgares.

Le 24 janvier 2020, les autorités bulgares avaient décidé d’expulser un diplomate de l’ambassade et un employé d’un bureau commercial de la Russie en Bulgarie sans fournir de motifs à l’appui de cette décision.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала