Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une demande d'autorisation pour le vaccin unidose Spoutnik Light déposée en Russie

© Sputnik . Vladislav Vodnev / Aller dans la banque de photosLe vaccin russe Spoutnik V
Le vaccin russe Spoutnik V - Sputnik France, 1920, 29.03.2021
S'abonner
La demande pour enregistrer la version «allégée» du vaccin contre le coronavirus Spoutnik Light a été déposée en Russie сe 29 mars, ceci en vue de son autorisation, a indiqué le registre russe des médicaments.

L'article a été mis à jour après précision du statut de la demande déposée.

Ce 29 mars, la Russie a lancé l'examen du vaccin Spoutnik Light, consistant en une seule dose au lieu de deux, en vue de son autorisation, selon le registre russe des médicaments.

Les documents adéquats ont été déposés par le Centre Gamaleïa, concepteur du vaccin russe Spoutnik V, auprès du ministère russe de la Santé.

«Dans un proche avenir, des experts auprès du ministère russe de la Santé procéderont à une expertise de sa qualité, de sa sécurité et de son efficacité, après quoi une décision appropriée sera prise», a déclaré ce lundi le ministre adjoint de la Santé Alexeï Kouznetsov.

Essais internationaux

Le 18 février, le maire de Moscou Sergueï Sobianine a déclaré que la Russie débutait les essais cliniques du Spoutnik Light au niveau international.

D'après lui, environ 6.000 personnes y participeront, dont 3.000 Russes et 3.000 citoyens des Émirats arabes unis. Pendant six mois, les personnes immunisées seront soumises à un suivi médical.

Auparavant, le Fonds russe d’investissements directs (RFPI) avait expliqué qu’il finançait les études cliniques du Spoutnik Light. Selon la société, la molécule pourrait être une solution temporaire efficace pour de nombreux pays se trouvant au pic de la courbe des infections.

Comme l'a fait savoir le directeur du RFPI, Kirill Dmitriev, le niveau de protection du Spoutnik Light peut atteindre 85%. L’immunité suite à ce vaccin devrait durer trois ou quatre mois chez les personnes vaccinées, a pour sa part précisé Alexandre Guinzbourg, directeur du centre d’immunologie et de microbiologie Gamaleïa.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала