Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Rachida Dati prise en flagrant délit de mensonge sur les vaccins en Allemagne

© AP Photo / Michel EulerRachida Dati
Rachida Dati - Sputnik France, 1920, 31.03.2021
S'abonner
Estimant que la Commission européenne est incapable de procurer des vaccins à la population de l’UE, Rachida Dati juge que la France aurait dû agir indépendamment et acheter des doses à un niveau national, «comme l’ont fait d’autres pays européens, y compris l’Allemagne». Ce qui n’a pourtant pas été fait par le gouvernement d’Angela Merkel.

Invitée ce 31 mars sur France Inter, la maire du VIIe arrondissement de Paris, Rachida Dati, a dénoncé les faiblesses de l’Europe mises en lumière par la pandémie. D’après elle, la Commission européenne «ne sait pas» comment acheter un si grand nombre de vaccins.

Elle a en outre fustigé l’absence de stratégie vaccinale en France. Alors qu’un peu plus de huit millions de Français ont déjà reçu leur première dose, la campagne de vaccination dans l’Hexagone fait face à des retards causés par les producteurs AstraZeneca et Pfizer.

«Il faudrait que la France (fasse) comme l’ont fait d’autres pays européens, y compris l’Allemagne, qui a acheté des doses supplémentaires de Pfizer, parce qu’ils étaient partenaires. […] Vous achetez au niveau européen et au niveau national», a lancé la maire.

Il n’est pas clair d’où Mme Dati a tiré cette information. À ce titre, son passage sur France Inter a été épinglé par le secrétaire d’État chargé des affaires européennes Olivier Beaune.

«Non, Rachida Dati, l’Allemagne n’a pas acheté de vaccins dans son coin...» a-t-il écrit sur Twitter.

Situation avec les vaccins en Allemagne

En effet, il y a une semaine, à l’issue d’une réunion avec les dirigeants des Länder, Angela Merkel a déclaré que l’Allemagne agirait indépendamment seulement dans le cas d’une pénurie de commandes européennes. Elle abordait à cette occasion l’éventuel achat du Spoutnik V.

«Quant au vaccin russe, je partage l’avis selon lequel nous devrions utiliser n’importe quel vaccin approuvé par l’Agence européenne des médicaments (EMA). Mais je préférerais les achats européens. S'il n’y a pas d’achats européens et aucun signe indiquant leur possibilité, nous nous engagerons sur le chemin allemand seuls», a expliqué la chancelière devant les journalistes. Et d’ajouter: «C’est possible et c’est ce que nous ferons».

Quant aux doses supplémentaires de BioNtech/Pfizer, Angela Merkel a précisé qu’elles avaient été commandées par l’Union européenne. Certaines de ces doses devraient aller dans les Länder proches des frontières, par exemple avec la France ou la République tchèque. Un million de doses devraient de plus être livrées aux cabinets médicaux.

Agir indépendamment

Face à la pénurie de doses au sein de l’espace européen, certains pays tentent de régler le problème par eux-mêmes. Ainsi, la Hongrie a déjà autorisé le vaccin russe sans l’aval de l'EMA, auprès de laquelle le Spoutnik V passe une procédure d’examen depuis le mois de mars. Le 22 février, 100.000 doses sont arrivées dans le pays.

Quant à l’Italie, son Premier ministre Mario Draghi, cité par l'agence de presse italienne Adnkronos, a fait comprendre que sans commande commune de l’UE, l’Italie pourrait faire preuve de pragmatisme et agir seule. Il s’est référé à ce titre à la chancelière allemande:

«Merkel m'a dit que si l'autorité européenne approuvait le vaccin Spoutnik V, c’était très bien. Si cela ne se produit pas, il en sera autrement: il faut du pragmatisme».

Vienne porte également de l’intérêt pour le vaccin russe. Le 30 mars, un mois après les pourparlers entre Vladimir Poutine et Sebastian Kurz quant à d’éventuelles livraisons de Spoutnik V, la chancellerie autrichienne a annoncé négocier l’achat d’un million de doses russes en dehors du cadre européen.

Même si, en France, Jean-Yves Le Drian estime que le Spoutnik V est un «moyen de propagande», des voix s’élèvent en sa faveur. Le 30 mars, le maire de Nice Christian Estrosi a pour une énième fois évoqué auprès de BFM TV et RMC qu’il aimerait y avoir recours afin de faire monter en puissance la campagne de vaccination contre le Covid-19 dans le département des Alpes-Maritimes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала