Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Quatre casques bleus tués dans une attaque au Mali

© REUTERS / Moulaye ChirfiUn poste de contrôle au Mali (archive photo)
Un poste de contrôle au Mali (archive photo) - Sputnik France, 1920, 03.04.2021
S'abonner
Une attaque menée par des terroristes «lourdement armés» contre un camp de la Mission des Nations unies au Mali a fait quatre morts parmis les Casques bleus.

Quatre soldats de maintien de la paix de l'Onu sont morts le 2 avril dans une attaque menée par «plusieurs terroristes lourdement armés» contre un camp de la mission des Nations unies au Mali (Minusma) à Aguelhok, dans la région de Tessalit dans le nord du pays, a annoncé la Minusma.

«Suite à cette attaque quatre Casques bleus du contingent tchadien ont été tués et 19 autres ont été blessés», a indiqué la Minusma dans un communiqué.

​L'attaque, lancée vers 06h15, a été repoussée et des hélicoptères ont été dépêchés sur place pour évacuer les casques bleus blessés. Cette attaque n'a pas été revendiquée dans l'immédiat.

Le Secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres a condamné «dans les termes les plus forts l’attaque complexe orchestrée par des éléments armés contre le camp de la Minusma à Aguelhok, dans la région de Kidal» et présenté ses sincères condoléances au gouvernement et au peuple tchadien, selon le communiqué.

Attaques contre la Minusma

Le Mali, comme plusieurs de ses voisins du Sahel, est en proie à l'activité de groupes armés islamistes. En février, le contingent togolais au sein de la Minusma avait été la cible d’un assaut terroriste qui a fait un mort et une vingtaine de blessés.  Il s'agissait d'une attaque au mortier, suivie de tirs nourris à l’arme automatique pendant près d’une heure, selon la Minusma.

En janvier, l’un des deux Casques bleus grièvement blessés dans l'explosion d'une mine artisanale dans le nord du Mali avait succombé à ses blessures.

Créée en 2013 à la suite d'une intervention militaire française pour repousser des combattants islamistes progressant vers Bamako, la Minusma dispose d'environ 13.000 soldats sur le terrain mais aussi de plusieurs centaines de policiers et de personnels civils. Environ 230 membres de la Minusma ont été tués à ce jour, ce qui en fait la plus meurtrière de toutes les missions actuelles de maintien de la paix de l'Onu dans le monde.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала