Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Pierre-Jean Chalençon assure désormais que ses propos étaient un «énorme poisson d’avril»

© AFP 2021 THOMAS COEXPalais Vivienne
Palais Vivienne - Sputnik France, 1920, 06.04.2021
S'abonner
Reportage de M6, invitation de Gabriel Attal à une soirée clandestine, images relayées sur le Net et enquête révélatrice de Morandini... Pour Pierre-Jean Chalençon, organisateur présumé de dîners au Palais Vivienne, tout cela est «une blague», «le plus gros poisson d'avril de ces 10 dernières années».

Après avoir plaidé dans un communiqué qu’il avait simplement fait de «l’humour», Pierre-Jean Chalençon, accusé d’avoir organisé des dîners clandestins dans son Palais Vivienne, s’est une nouvelle fois défendu ce mardi 6 avril au micro de BFM TV.

«C'est le plus gros poisson d'avril de ces 10 dernières années. Un poisson d'avril qui a marché. Je ne pensais pas qu'il marcherait à ce point-là», a-t-il répondu à la question du journaliste de BFM TV «que s'est-il donc passé jeudi soir?».

«C'était une blague. La France entière me connaît, sait que j'ai beaucoup d'humour, que je rigole. En attendant, je ne reçois pas de ministres, quand je reçois un copain ou une copine, c'est le maximum.»

​La «blague», comme l’a dit le collectionneur, semble avoir été bien mise en scène, car dans un reportage de M6 où il apparaissait de façon anonyme, il avait affirmé que des ministres avaient participé à des dîners clandestins. «J’ai dîné cette semaine dans deux ou trois restaurants qui sont soi-disant des restos clandestins, avec un certain nombre de ministres».

«On est encore en démocratie, on fait ce qu’on veut. Le Palais Vivienne est beau, on peut y mettre des lumières, on peut s’amuser. Heureusement qu’on peut faire ça! Enfin, écoutez, ce serait grave si on ne pouvait pas faire ça, non?», lance encore M.Chalençon dans un nouvel extrait dévoilé le 5 avril par M6. «Le ton employé semble loin de l’humour», précise la présentatrice.

​Sans cuisine depuis décembre?

Sur BFM TV, sans nier l’organisation de dîners, le collectionneur a précisé:

«Vous savez que je suis spécialiste de Napoléon Ier. Et que cette année, nous allons fêter le bicentenaire de la mort de Napoléon. J'ai décidé avec mon équipe de célébrer Napoléon. J'organise alors des dîners, des déjeuners napoléoniens et des visites. J'espère une réouverture assez prochaine. Mais nous avons anticipé et la semaine dernière, c'était une sorte de soirée zéro. Nous avons mis en exergue quelques personnes. Peut-être une douzaine de personnes, et elles sont parties très tôt. [...] Nous avons fait une mise en situation à l'identique. En plus, je n'ai pas de cuisine. Depuis le mois de décembre, je suis sans cuisine. Dans quel pays vivons-nous, cher ami?»

Et alors qu’il jure ne pas avoir de cuisine dans son palais, sur une image publiée sur Instagram par le chef Christophe Leroy, épinglé lui aussi pour l’organisation de ces soirées au «Leroy’s Business Club au Palais Vivienne» selon ce qu’indique son compte, il était possible d’apprendre qu’un repas était prévu pour Pâques ou le 1er avril. Le post a été supprimé, selon Libération qui a cité le contenu de cette publication du 14 mars: «un moment d’exception au Palais Vivienne le 1er avril pour un dîner soirée, à partir de 17h45 autour d’un menu caviar et champagne».

Une autre publication fait aussi la publicité d’un autre dîner programmé le 11 mars dernier.

​Bien que le site Internet qui hébergeait ces clichés ait restreint son accès, les archives restent consultables.

Une enquête exclusive qu’a menée Morandini dénonce également les mensonges du principal intéressé sur ce sujet, en révélant que «les desserts ont été servis à partir de 23h30 et la soirée s'est terminée après minuit».

«Une sorte de guet-apens»?

Le 5 avril, Pierre-Jean Chalençon a une nouvelle fois nié participer à de telles soirées dans Touche pas à mon poste. «J’ai l’impression qu’on essaye de me faire porter le bouc émissaire ou qu’on essaie d’utiliser mon nom et mon image pour faire tomber le gouvernement», a-t-il déclaré au cours d’un entretien téléphonique diffusé dans l'émission.

Jugeant la polémique des dîners clandestins «abracadabrantesque», Pierre-Jean Chalençon a dénoncé un «coup monté», «une sorte de guet-apens». «Très triste de la façon» dont il a été «traité», le collectionneur n’exclut pas de porter plainte contre M6. «Je verrai avec mes avocats, mais je pense que je vais déposer des plaintes».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала