Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Russie a entamé des pourparlers avec Berlin sur «un contrat d'achat anticipé» du Spoutnik V

© Sputnik . Rostislav Netissov  / Aller dans la banque de photosSpoutnik V
Spoutnik V  - Sputnik France, 1920, 08.04.2021
S'abonner
Alors que la Bavière vient de précommander des doses du vaccin Spoutnik V, le concepteur de la substance médicale russe fait part ce jeudi du début des discussions avec le gouvernement allemand au sujet d’un «achat anticipé» du produit.

Le Fonds russe d'investissements directs (RFPI), concepteur du vaccin Spoutnik V, annonce ce 8 avril sur Twitter avoir entamé des discussions avec le gouvernement allemand concernant l'achat du produit médical par Berlin. Cette nouvelle intervient le lendemain de la signature d’un contrat préliminaire portant sur la livraison du produit russe en Bavière, le Land allemand le plus grand.

«Le Fonds russe d'investissements directs (RFPI) a débuté des discussions avec les représentants du gouvernement allemand concernant un contrat d'achat anticipé du Spoutnik V pour l’Allemagne», est-il écrit sur le réseau social.

Encore ce jeudi, le ministre allemand de la Santé Jens Spahn a évoqué au micro de la radio régionale publique WDR l’éventualité de négociations bilatérales avec la Russie à cet égard, après le refus de la Commission européenne de négocier un éventuel achat du vaccin russe au nom des 27. Le responsable allemand a en outre précisé qu’afin de faire «une vraie différence» dans la situation actuelle, «la livraison devrait avoir lieu dans les deux à quatre ou cinq prochains mois».

Spoutnik V dans l’UE

Cette décision allemande semble montrer de nouveau que Bruxelles n’arrive pas à parler d’une seule voix lorsqu’il s’agit du produit russe. Tandis que certains pays de l’UE tels que la Hongrie ou la Slovaquie ont déjà homologué le Spoutnik V et ce avant l'autorisation par l’Agence européenne des médicaments (EMA), Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur, a annoncé fin mars que l’UE n’aurait pas besoin de la substance fabriquée par Moscou.

Vaccin Spoutnik V - Sputnik France, 1920, 08.04.2021
Spoutnik V: «Nous ne regardons pas la nationalité» des vaccins, affirme Attal
D’autres pays européens, notamment la République tchèque et l’Autriche, ont déjà fait part de leur intention de suivre l’exemple hongrois et d’autoriser le Spoutnik V sans attendre le verdict de l’EMA, nécessaire pour qu’un vaccin puisse être utilisé sur le Vieux Continent.

Côté français, Gabriel Attal, interrogé au sujet du Spoutnik V, en cours d’examen par l’EMA, a déclaré ce 8 avril que c’est la sûreté et l’efficacité des candidas vaccins qui comptaient et pas leur «nationalité». Selon le porte-parole du gouvernement, afin d’autoriser le Spoutnik V sur le territoire national, l’aval du régulateur européen s’impose.

Autorisé dans près de 60 pays

Le Spoutnik V, dont l’efficacité générale est évaluée à 91,6% et à 100% pour les cas sévères, est devenu en août dernier le premier vaccin anti-Covid enregistré dans le monde. Aujourd’hui, la substance mise au point par le Centre Gamaleïa conjointement avec le RFPI est homologuée dans près de 60 pays, dont la Serbie, l’Algérie, l’Argentine et les Émirats arabes unis.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала