Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une «ville qui meurt» en Italie souhaite intégrer le patrimoine mondial de l’Unesco – images

CC BY-SA 4.0 / ChriGri / Civita di BagnoregioLe hameau de Civita, dans la commune de Bagnoregio (région du Latium),
Le hameau de Civita, dans la commune de Bagnoregio (région du Latium),  - Sputnik France, 1920, 12.04.2021
S'abonner
L’Italie a déposé une demande auprès de l’Unesco pour que le village de Civita, à près de 120 kilomètres de Rome, intègre son patrimoine mondial. Menacée depuis plusieurs siècles par l’érosion, cette «ville qui meurt» parvient pourtant à garder ses richesses médiévales.

Le hameau de Civita, dans la commune de Bagnoregio (région du Latium), qualifié de «ville qui meurt» par l’écrivain du XXe siècle Bonaventura Tecchi, souhaite être inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

En présence du maire de Civita et du président du Latium, le président de la Commission nationale italienne pour l’Unesco Franco Bernabè a souligné «l’extraordinaireté de l’endroit» et salué ses richesses historiques et naturelles.

La décision sur ce vieux village construit par les Étrusques sur une colline d’argile est attendue en juin 2022.

Confronté à des problèmes d’érosion et touché par des séismes et des éboulements, le hameau dont la taille est désormais réduite (environ 90 sur 150 mètres) se trouve dans la partie centrale de l’Italie, à près de 120 kilomètres de la capitale.

Tourisme et source d’inspiration

Il y a plusieurs siècles, la cité était plus grande et était reliée par une route à d'autres agglomérations. Actuellement, elle n’est accessible qu’à travers un pont piétonnier de 300 mètres de long et dont l’entrée est payante à hauteur de cinq euros par personne.

«L'érosion régressive a pratiquement réduit Civita à un noyau, laissant la place [principale] et quelques rues autour d'elle», explique à Reuters Luca Costantini, géologue qui fait partie d'un projet de surveillance et de ralentissement de l'érosion.

Le nombre de résidents permanents varie entre 10 et 14 en fonction de la saison, précise l’agence. Avant la crise sanitaire, le village attirait des touristes voyageant entre Rome et Florence.

Honoré du titre d’un des plus beaux bourgs d’Italie, Civita a connu un afflux important de touristes après la diffusion du film d’animation «Le Voyage de Chihiro» de Hayao Miyazaki qui s’est inspiré de l’image de la ville-château flottant dans les nuages.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала