Le Parlement français adopte la loi controversée «sécurité globale»

© SputnikManifestation contre la loi «sécurité globale» à Paris, 21 novembre 2020
Manifestation contre la loi «sécurité globale» à Paris, 21 novembre 2020 - Sputnik Afrique, 1920, 15.04.2021
À l'issue de l'ultime feu vert des députés ce 15 avril, le Parlement a adopté définitivement la proposition de loi controversée sur la «sécurité globale» et sa mesure pénalisant désormais la «provocation à l'identification» des forces de l'ordre.

Largement réécrit avec notamment l'article 24 créant un délit de «provocation à l'identification» des policiers, la proposition de loi LREM sur la «sécurité globale» a été définitivement adoptée ce 15 avril par le Parlement.

Le texte LREM a été voté par 75 voix pour et 33 contre.

Tout en soulignant «une avancée inédite dans le renforcement du continuum de sécurité de notre pays», Gérald Darmanin a salué ce nouveau pas:

Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs précisé que la loi visait à «renforcer les moyens de la police municipale», «encadrer la vidéoprotection et l’utilisation des drones» et «mieux protéger nos policiers et nos gendarmes».

Le 18 mars, la proposition de loi a été votée par la majorité de droite du Sénat.

L'article 24, nouveauté principale à la loi, vivement critiquée et ayant provoqué de nombreuses manifestations, est censé protéger les forces de l'ordre en opération et pénaliser la diffusion malveillante de leur image.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала