Sans assimilation, le risque «d’une guerre de tous contre tous»? – vidéo

© AFP 2022 Ludovic MarinLa Tour Eiffel
La Tour Eiffel - Sputnik France, 1920, 16.04.2021
Les derniers chiffres publiés par l’INSEE révèlent une part importante de l’immigration dans l’accroissement de la population française. Faut-il y voir une chance pour la France ou un danger pour le modèle d’assimilation à la française? L’essayiste Vincent Coussedière appelle à réviser un modèle républicain «trop idéaliste et abstrait».

«Il est évident que pour assimiler des étrangers, la question du nombre est fondamentale», souligne Vincent Coussedière au micro de Sputnik. L’auteur de Éloge de l’assimilation – Critique de l’idéologie migratoire (Éd. du Rocher) réagit aux chiffres de l’INSEE publiés au début du mois d’avril 2021. 44% de la hausse de la population en 2017 provient des immigrés. Pour que soient assimilés des individus et pas des masses, rappelle Vincent Coussedière, «le modèle ne doit pas être inférieur en nombre aux copistes.»

L’agrégé de philosophie reste néanmoins nuancé sur «le modèle d’assimilation de la IIIe République, quelque peu idéaliste et abstrait.» En se référant au philosophe du social Gabriel Tarde, Vincent Coussedière appelle à fonder une «assimilation imitative». Ceci afin d’envisager l’identité française dans son rapport aux mœurs et non plus seulement à la loi, ce péché du modèle de l’intégration actuel.

«Souvent, on dit qu’il est trop tard, mais la question est de savoir vers quel modèle politique on peut aller à ce moment-là, si on renonce à l’assimilation? Je n’en vois pas, si ce n’est un retour à une forme, non pas seulement de multiculturalisme, mais de libanisation, de processus de guerre civile, de tous contre tous. Puisque la démocratie a besoin, au contraire, d’une volonté générale et d’une homogénéité du peuple», estime le philosophe.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала