Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Prague menace d’écarter la Russie d’un projet nucléaire

© Sputnik . Natalia Seliverstova / Aller dans la banque de photosLogo de Rosatom
Logo de Rosatom - Sputnik France, 1920, 18.04.2021
S'abonner
Après avoir annoncé l’expulsion d’une vingtaine de diplomates russes, la République tchèque envisage de ne pas admettre Rosatom à l’appel d’offres en vue de construire un nouveau bloc de la centrale nucléaire de Dukovany.

Il est peu probable que le groupe public nucléaire russe Rosatom soit admis à l’appel d’offres destiné à l’extension d’une centrale nucléaire en République tchèque, a fait savoir ce samedi 18 avril le ministre tchèque de l’Industrie Karel Havlicek.

«La participation de Rosatom à l’appel d’offres pour la construction du nouveau bloc de la centrale nucléaire de Dukovany semble peu probable», a-t-il annoncé à la télévision nationale.

Expulsion de diplomates russes

La veille, Prague avait annoncé son intention d’expulser 18 employés de l’ambassade russe identifiés comme des agents des services d’espionnage. Selon les autorités tchèques, les services secrets russes sont derrière l’explosion d’un dépôt de munitions à Vrbetice en 2014, lequel avait fait deux morts et causé «un important préjudice» selon le Premier ministre Andrej Babis.

Peu après, la police tchèque a indiqué rechercher deux hommes porteurs de passeports russes et ayant la même identité que les individus soupçonnés par Londres de la tentative d’empoisonnement de l’ex-agent double Sergueï Skripal en 2018. D’après Prague, ils ont joué un rôle dans l’explosion à Vrbetice.

Plus tôt dans la semaine, la Pologne avait annoncé avoir expulsé trois diplomates russes accusés d’«actions hostiles».

Centrale de Dukovany

La centrale nucléaire de Dukovany, une des deux de la République tchèque, dispose actuellement d’une puissance de 2.000 MW, et un nouveau réacteur de 1.200 MW devrait être mis en chantier à horizon 2030 pour une mise en service entre 2035 et 2040.

Jusqu’à présent, Rosatom était considéré parmi les principaux favoris pour l’obtention de ce contrat crucial avec le coréen KHNP, l’américain Westinghouse et le français EDF.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала