Un sénateur russe conseille à Boris Johnson «d’économiser» sur l’envoi de navires de guerre en mer Noire

© AP Photo / Ben SuttonHMS Duncan
HMS Duncan - Sputnik France, 1920, 19.04.2021
Le sénateur russe Alexeï Pouchkov a commenté la décision britannique d’envoyer deux navires de guerre en mer Noire afin de soutenir l’Ukraine. Il a cité un sondage selon lequel 73% des Britanniques s’opposent à une action de Londres contre Moscou.

Alors que la tension monte à la frontière russo-ukrainienne, les deux parties s’accusant mutuellement d’y accroître leur présence, Londres a décidé d’envoyer deux navires de guerre en mer Noire d’ici le mois de mai pour soutenir Kiev. Le sénateur russe Alexeï Pouchkov s’est montré dubitatif quant à l’utilité d’une telle action.

«Johnson [le Premier ministre britannique, ndlr] a intérêt à économiser sur l’envoi de deux navires de guerre en mer Noire en signe de soutien à l’Ukraine. C’est une mesure inutile qui ne l’aidera en aucune façon, deux navires ne résoudront rien», a-t-il écrit dimanche 18 avril sur Telegram.

«Nous pouvons nous passer de cette démonstration inutile des complexes post-impériaux britanniques», a-t-il ajouté, suggérant de dépenser l’argent économisé pour «acheter le vaccin Spoutnik V à la Russie et sauver des centaines de milliers de Britanniques».

Sondage

Le sénateur, ancien représentant de la Russie au Conseil de l’Europe, a appuyé ses propos par un sondage auprès de 5.000 lecteurs du tabloïd britannique Daily Express. Ces derniers ont été 73% à se prononcer contre une intervention du Royaume-Uni face à la Russie.

«La plupart des Britanniques se souviennent que les précédentes interventions militaires ont coûté au pays de nombreuses vies et de l'argent», a commenté à ce propos M.Pouchkov.

Tensions

L’US Navy avait elle aussi décidé d’envoyer deux navires en mer Noire en mai, avant de faire marche arrière à la suite d’un entretien téléphonique entre Joe Biden et Vladimir Poutine. Le Président américain a fait part de ses inquiétudes face à un renforcement des troupes russes près de l’Ukraine, tandis que Moscou a dénoncé l’intensification des activités militaires de l’Otan à proximité de sa frontière.

Les relations entre la Russie et l’Ukraine ont encore pris du plomb dans l’aile samedi 17 avril avec l’arrestation d’un consul ukrainien, soupçonné par le FSB d’avoir tenté d’obtenir des informations secrètes. En retour, Kiev a annoncé l’expulsion d’un conseiller de l’ambassade russe. Ces derniers jours, l’Ukraine tente d’accélérer le processus de son adhésion à l’Otan, un vrai «signal» à Moscou, estime le Président Zelensky.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала