Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Attaque de Rambouillet: «Il faut prendre les bonnes armes», plaide Charlotte d’Ornellas

© Sputnik . Oxana BobrovitchPolice nationale
Police nationale - Sputnik France, 1920, 26.04.2021
S'abonner
Deux jours après l’assassinat d’une fonctionnaire de police à Rambouillet, la journaliste Charlotte d’Ornellas, s’exprimant sur CNews, a fait le lien entre les récentes attaques et l’immigration en déplorant que la loi française ne soit pas correctement appliquée.

Les critiques envers l’immigration en France se poursuivent après l’assassinat d’une fonctionnaire de police à Rambouillet, dans les Yvelines, par un ressortissant tunisien. Ce dernier se trouvait en France depuis 2009 et n’avait été régularisé qu’en 2019. Cette situation relève d’une non application de la loi, estime dimanche 25 avril sur CNews Charlotte d’Ornellas, journaliste à Valeurs actuelles.

Affirmant qu’il s’agit d’une «guerre contre le terrorisme islamiste», elle demande de «prendre les bonnes armes» pour la mener, pointant la politique d’immigration et son application. «Les récents attentats ont tous un lien évident avec l'immigration», selon elle.

Elle rappelle ensuite que l’assaillant a violé la loi en arrivant en France puis en y restant pendant 10 ans. D’après la journaliste, il a ensuite été régularisé «de manière automatique», sans examen de son cas en particulier. «Cet homme n’aurait jamais dû rentrer, jamais dû rester et jamais dû être régularisé en France», plaide-t-elle.

Lien entre terrorisme et immigration

Toujours dimanche, la même critique a été formulée par la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse, laquelle a appelé à «cesser de nier le lien entre terrorisme et immigration» et à «reprendre le contrôle des flux migratoires.

«Sous François Hollande, le fait d'être en situation irrégulière sur notre territoire a cessé d'être un délit, il faut que ça le redevienne», a-t-elle déclaré. Une mesure qui devrait permettre d’expulser les sans-papiers plus facilement. Nicolas Dupont-Aignan a estimé que l’attaque était «une des conséquences majeures de la submersion migratoire que nous subissons».

Un parallèle que se refuse à faire le gouvernement, à l’image de son porte-parole Gabriel Attal, lequel a déclaré sur France Inter que ce discours «vise à dresser les gens les uns contre les autres, à attiser la haine dans notre pays». Sur Europe 1, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a quant à lui jugé «injuste et dangereux» d’établir «une équivalence entre immigration et terrorisme».

Renforcement de l’antiterrorisme

Gérald Darmanin présentera mercredi un projet de loi visant à renforcer la lutte antiterrorisme. Il facilitera la procédure des «visites domiciliaires», c’est-à-dire les perquisitions en cas de soupçons de menace terroriste, permettra de suivre les anciens condamnés pour terrorisme pendant deux ans au lieu d’un, et tend à pérenniser l’utilisation d’algorithme par le renseignement.

Cette dernière mesure consiste à traiter de manière automatique les données de connexion en vue de détecter des menaces en ligne. L’auteur de l’attaque de Rambouillet était d’ailleurs un individu isolé, «dont les seules traces sont les traces numériques», a souligné samedi Laurent Nunez, coordinateur national du renseignement.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала