Les dépenses militaires mondiales ont encore augmenté, malgré la pandémie

© Sputnik . Alexey Malgavko / Aller dans la banque de photosArmée russe
Armée russe - Sputnik France, 1920, 26.04.2021
Malgré la pandémie, les dépenses militaires mondiales ont encore augmenté en 2020, selon un classement d’un Institut d’études suédois. Les États-Unis sont toujours le pays qui dépense le plus, suivis par la Chine, l’Inde, la Russie et le Royaume-Uni.

Lundi 26 avril, l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm, ou SIPRI (Stockolm International Peace Research Institute), a publié son classement des dépenses militaires annuelles globales, s’élevant en 2020 à un total de 1.981 milliard de dollars. Une augmentation de 2,6% par rapport à l’année précédente, malgré la pandémie de Covid-19.

«Nous pouvons affirmer avec une certaine certitude que la pandémie n'a pas eu d'impact significatif sur les dépenses militaires mondiales en 2020», a commenté le Dr Diego Lopes da Silva, l’un des auteurs du rapport.

Le SIPRI a d’ailleurs relevé que la contraction de 4,4% du PIB mondial n’avait pas empêché une augmentation de ces dépenses.

Le top cinq est constitué par les États-Unis, la Chine, l’Inde, la Russie et le Royaume-Uni, qui représentent ensemble 62% des dépenses militaires mondiales. Moscou a toutefois utilisé moins d’argent que son budget de la Défense le prévoyait, a noté l’institut, avec 61,7 milliards de dollars, tout de même 2,5% de plus qu’en 2019. Il s’agit de la deuxième augmentation consécutive.

Menace russe et chinoise?

Washington, qui représente à lui seul 39% des dépenses militaires en 2020, a augmenté celles-ci pour la troisième année consécutive, alors qu’avant cela la tendance était à la baisse.

«Cela reflète les préoccupations croissantes concernant les menaces perçues de concurrents stratégiques tels que la Chine et la Russie, ainsi que la volonté de l'administration Trump de soutenir ce qu'elle considère comme une armée américaine épuisée», assure dans le rapport Alexandra Marksteiner, chercheuse au sein du SIPRI.

Toutefois, de telles hausses pourraient s’expliquer «principalement par des investissements dans la recherche et le développement, et par plusieurs projets à long terme visant à moderniser l’arsenal nucléaire américain», a-t-elle ajouté. De son côté, la Chine a augmenté ses dépenses pour la 26e année consécutive, et cela sans augmenter son «fardeau militaire», c’est-à-dire la proportion de ce budget par rapport à son PIB. La France arrive en huitième position avec 52,7 milliards de dollars.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала