Paris prévoit des mesures restrictives contre ceux qui sont impliqués dans le blocage politique au Liban

© Sputnik . Maxim Blinov  / Aller dans la banque de photosJean-Yves Le Drian
Jean-Yves Le Drian - Sputnik France, 1920, 29.04.2021
Des mesures restrictives seront décrétées par la France contre ceux qui sont impliqués dans le blocage politique au Liban, a déclaré Jean-Yves Le Drian, ajoutant que ces mesures seraient étendues à ceux qui ont trempé dans la corruption.

La France a entamé l’application de mesures restrictives en matière d'accès à son territoire à l'encontre de personnalités impliquées dans le blocage politique en cours au Liban ou dans la corruption, a annoncé jeudi 29 avril Jean-Yves Le Drian.

«Nous nous réservons la possibilité d'adopter des mesures supplémentaires à l'encontre de tous ceux qui entravent la sortie de crise et nous le ferons en coordination avec nos partenaires internationaux», a souligné le ministre français des Affaires étrangères.

Il a ajouté que la France pourrait adopter «des mesures supplémentaires à l'encontre de tous ceux qui entravent la sortie de crise» en coordination avec ses partenaires internationaux.

«Les responsables du blocage doivent comprendre que nous ne resterons pas inactifs», a-t-il lancé au cours d’une conférence de presse.

Il a évoqué également «la grave détérioration de la situation économique, sociale, humanitaire» et le fait que les responsables politiques s’opposent à la formation d’un gouvernement compétent pour réformer le pays.

«Une crise économique, sociale, humanitaire et politique majeure»

Il y a un mois, le 29 mars, Jean-Yves Le Drian avait déploré le blocage des discussions visant à former un gouvernement au Liban, rappelant la réflexion engagée avec ses homologues européens en vue d’identifier les leviers de l’Union européenne pour renforcer la pression sur les responsables de cette situation.

Il avait alors rappelé que le pays s’enfonçait «dans une crise économique, sociale, humanitaire et politique majeure» et que c’était la population libanaise qui en payait le prix.

«La France se tient comme elle l’a toujours fait aux côtés des Libanais. Elle a été et reste au rendez-vous sur le plan humanitaire au bénéfice direct de la population du Liban depuis l’explosion du 4 août […] Mais pour sortir le Liban de la crise, la solution passe par la formation d’un gouvernement compétent, prêt à travailler sérieusement et dans l’intérêt général à la mise en œuvre de réformes connues de tous», avait-il indiqué.

Après «sept mois de blocage, l’heure est venue de renforcer les pressions pour y parvenir», avait-il conclu.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала