Vaccin russe CoviVac: une immunité estimée à huit mois et un pouvoir immunogène de 85%

© Sputnik . Vitali Belooussov / Aller dans la banque de photosLe vaccin russe CoviVac
Le vaccin russe CoviVac - Sputnik France, 1920, 02.05.2021
Outre le Spoutnik V, actuellement autorisé dans 64 pays, la Russie a mis au point deux autres vaccins pour lutter contre le Covid-19, dont le CoviVac, un vaccin «doux» assurant l’immunité pendant huit mois, selon ses concepteurs.

Le centre Tchoumakov de recherches et de conception de produits immunobiologiques prévoit de produire prochainement plusieurs millions de doses du CoviVac, son vaccin contre le Covid-19.

«Je pense que, d’ici la fin de l’année, ce sera quelque 7,5 millions [de doses, ndlr] au minimum», a déclaré à la télévision russe le directeur général de l’établissement, Aïdar Ichmoukhametov.

Mais c’est «un scénario pessimiste», a-t-il indiqué, ajoutant que le centre avait d’ores et déjà entamé sa modernisation et examinait la possibilité de mettre en place des sites de production supplémentaires.

Protection

Il a également évoqué l'immunité à l’infection au coronavirus après l’inoculation du CoviVac.

«Notre expérience est de l'ordre de huit mois», a affirmé Aïdar Ichmoukhametov.

En outre, le pouvoir immunogène du vaccin est estimé à 85%.

«Les anticorps sont produits assez lentement dans notre situation, car c’est un vaccin "doux". Nos recherches montrent d’ores et déjà que l'immunité cellulaire y est impliquée», a-t-il noté.

Pour les plus de 60 ans

Aïdar Ichmoukhametov a annoncé également que le Centre avait demandé d'autoriser ce vaccin pour les plus de 60 ans dans le cadre de la troisième phase des essais cliniques.

«Une préparation produite pour la première fois est toujours destinée aux personnes entre 18 et 60 ans. Cette semaine, nous avons soumis les documents appropriés au ministère de la Santé afin d'élargir ces indications», a-t-il souligné.

Selon lui, la troisième phase des essais cliniques du CoviVac prévoit la participation de volontaires de plus de 60 ans et de personnes atteintes de comorbidités, notamment de maladie pulmonaire obstructive chronique, de cancers et de maladies auto-immunes. Il a précisé qu’aucune complication n’avait été constatée lors de la première phase des essais, même pas de cas de fièvre.

Efficace à 90%

Le CoviVac a été conçu sur la base de l’antigène du coronavirus SARS-CoV-2 inactivé qui est privé de sa capacité d’infection, mais permet toutefois d’engendrer une réaction immunitaire. Tout comme le premier vaccin russe, le Spoutnik V, il doit être administré en deux fois. Aïdar Ichmoukhametov avait précédemment affirmé que, selon les données préliminaires, le CoviVac était efficace à plus de 90%.

La production industrielle du vaccin a été officiellement lancée le 25 mars.

La Russie a été le premier pays à enregistrer un vaccin contre le coronavirus, le Spoutnik V, mis au point par le Centre Gamaleïa d’épidémiologie et de microbiologie en partenariat avec le Fonds russe d'investissements directs (RFPI).

Le deuxième vaccin russe, l’EpiVacCorona, élaboré par les scientifiques du centre Vector sur la base d'antigènes peptidiques, a été enregistré le 14 octobre 2020.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала