«Incident diplomatique»: quand la Belgique prend deux mètres de territoire à la France

CC BY-SA 2.0 / bobbsled / Ancienne douane franco-belge
Ancienne douane franco-belge - Sputnik France, 1920, 04.05.2021
Un agriculteur belge a déplacé une borne frontière avec son tracteur, agrandissant ainsi le territoire belge au détriment de celui de la France, selon France Bleu. Un accord à l’amiable devrait être trouvé.

Depuis plusieurs semaines, la Belgique est un peu plus grande et la France un peu plus petite. Et pour cause: un agriculteur belge a jugé bon de déplacer une borne en pierre qui délimitait la frontière afin de faire passer son tracteur, relate France Bleu. Les faits se sont déroulés dans un bois situé entre la commune française de Bousignies-sur-Roc (Nord) et la commune belge d’Erquelines.

D’après la maire Aurélie Welonek, le fermier a même osé «repositionner sa clôture sur des arbres qui appartiennent au bois de Bousignies», laquelle a donc perdu en superficie. Comme elle l’explique au média, déplacer ces bornes revient à violer le traité de Courtrai, lequel délimite la frontière franco-belge depuis plus de 200 ans.

Du côté belge, le bourgmestre (équivalent du maire) d’Erquelines David Lavaux a donc convoqué l’agriculteur pour lui demander de replacer la borne à sa position initiale «pour ne pas créer d’incident diplomatique».

«Déjà on ne peut pas bouger les bornes entre les terrains, mais entre les pays c'est encore bien plus grave évidemment», a-t-il ajouté.

Quel risque?

C’est un «chasseur de borne frontière» qui a fait cette découverte, remarquant qu’une pierre avait bougé d’environ deux mètres, précise un reportage de TF1.

«Il a agrandi la Belgique, il a réduit la France, ce n'est pas une bonne idée. Moi j'étais content, ma commune était plus grande», a plaisanté le bourgmestre auprès de la chaîne.

D’après France Bleu, au cas où le responsable refuserait de remettre la borne à sa place ou s’il la déplaçait à nouveau, l’affaire devrait être réglée par le ministère des Affaires étrangères. Le traité de Courtrai prévoit que se réunisse une commission franco-belge pour délimiter le tracé exact de la frontière. Mais a priori, la situation ne devrait pas en arriver jusque-là.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала