Un ancien agent du MI6 remet aux États-Unis un deuxième dossier sur Trump

CC BY-SA 2.0 / Laurie Nevay / Le siège du MI6 à Londres
Le siège du MI6 à Londres - Sputnik Afrique, 1920, 04.05.2021
L'ex-espion du MI6 Christopher Steele a communiqué au FBI un deuxième dossier sur Donald Trump, rapporte le Daily Telegraph. Il pourrait contenir des renseignements sur l’ingérence présumée de la Russie dans les élections américaines de 2016 et des sextapes.

L'ancien agent du service secret britannique MI6 Christopher Steele a remis au FBI un deuxième dossier sur Donald Trump contenant des informations récoltées pendant le mandat de ce dernier à la Maison-Blanche, relate le Daily Telegraph.

Le quotidien signale que le premier dossier de Steele avait déclenché l’enquête du procureur spécial Robert Mueller sur «l’ingérence russe» dans la présidentielle américaine de 2016. Il contenait également une affirmation sensationnelle d’après laquelle le Kremlin était en possession de matériaux compromettants, y compris une sextape de M. Trump avec une prostituée dans un hôtel de Moscou en 2013.

L’enquête Mueller

L’enquête du procureur Robert Mueller menée de mai 2017 à mars 2019 n’a pas établi de collusion entre Donald Trump et la Russie.

Moscou a à maintes reprises démenti toute ingérence dans les affaires intérieures d'autres pays ainsi que toutes tentatives d'exercer une influence sur leurs processus électoraux.

L'ancien Président avait fermement démenti ces affirmations, les dénonçant comme autant de fake news. 

Un dossier basé sur des sources différentes

Le journal précise que le deuxième dossier contient d'autres allégations relatives à l'ingérence de la Russie en 2016 et à l'existence de plusieurs sextapes. Il est cependant basé sur des sources qui diffèrent de celles ayant fourni les informations du premier rapport.

Le fait que le FBI continue à recevoir des renseignements de M. Steele, lequel a dirigé le bureau Russie du MI6 de 2006 à 2009 avant de créer sa propre société Orbis Business Intelligence, pourrait signifier que son travail est toujours pris au sérieux.

Donald Trump a qualifié les allégations de l’ex-espion de «tas d’ordures».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала