La police militaire russe arrête un convoi de blindés US dans le nord-est de la Syrie

© Sputnik . Mikhaïl Alaeddin / Aller dans la banque de photosUne patrouille de la police militaire russe en Syrie (archive photo)
Une patrouille de la police militaire russe en Syrie (archive photo) - Sputnik France, 1920, 14.05.2021
Des véhicules blindés de l’armée des États-Unis ont été arrêtés par la police militaire russe en Syrie. Des militaires US n’avaient pas prévenu de leur déplacement, contrairement à ce qui est prévu par les protocoles de déconfliction et ont été renvoyés à leur point de départ, selon la Défense russe.

La police militaire russe a arrêté un convoi de véhicules militaires des États-Unis qui, au mépris des protocoles de déconfliction, n’avait pas averti de son déplacement, a annoncé ce jeudi 13 mai le contre-amiral Alexandre Karpov, chef adjoint du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

«Dans le gouvernorat d’Hassaké au nord-est de la Syrie nous avons rencontré un nouveau cas de violation des protocoles de déconfliction par des unités de l’armée des États-Unis, qui se trouvent de manière illégale sur le territoire syrien», a indiqué Alexandre Karpov aux journalistes.

Selon le contre-amiral russe, le convoi de militaires américains composé de six véhicules blindés MRAP se déplaçait sur l’autoroute M-4 vers l’ouest d’après un itinéraire non-concerté et sans avertissement préalable.

«Le convoi a été arrêté par une patrouille de la police militaire russe et renvoyé vers son point de départ», a ajouté M.Karpov.

Règlement du conflit à Kamichli

La police militaire russe a pris une part active dans le règlement d’un conflit opposant fin avril des habitants arabes et kurdes de la ville de Kamiсhli, dans le même gouvernorat syrien d’Hassaké.

Des combats de rue entre formations kurdes et Forces de défense nationale, un groupe paramilitaire progouvernemental, y avaient éclaté le 20 avril.

Grâce aux efforts du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, une semaine plus tard, des affrontements ont été stoppés pour assurer le retour d’un millier de personnes dans le quartier d’Al-Tiye, patrouillé par des unités de la police militaire sous la protection de l’aviation russe.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала