Pourquoi les chroniques de George Soros touchent-elles aux drogues?

Le financier américain George Soros a tendance à promouvoir la libéralisation des drogues dans ses chroniques. Pierre-Antoine Plaquevent, analyste politique, offre une explication pour le Désordre mondial.

Pourquoi George Soros semble-t-il si intéressé par la question de la libéralisation de l’accès aux stupéfiants dans ses multiples chroniques?

Pour Pierre-Antoine Plaquevent, analyste politique, auteur du livre Soros et la société ouverte, métapolitique du globalisme (Éditions Culture et Racines), le financier international a plusieurs objectifs:

«Le premier objectif est économique, c’est le secteur le plus rentable avec le trafic humain. Ensuite, au niveau du contrôle social, la légalisation, la généralisation et la consommation de stupéfiants créent une population qui n’est plus en mesure de se défendre, même cognitivement, contre ce qui est fait. Cela crée un niveau d’acceptation du grand public qui est beaucoup plus important que dans les sociétés que Soros appelle "sociétés fermées", qui ont encore des défenses immunitaires, géopolitiques et psychologiques.»
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала