L'UE va fermer son espace aérien aux avions bélarusses

© Sputnik . Vladimir Sergeev / Aller dans la banque de photosUn avion, image d'illustration
Un avion, image d'illustration  - Sputnik Afrique, 1920, 24.05.2021
Les 27 ont exigé des mesures pour que soient interdits aux avions biélorusses l’espace aérien de l'Union ainsi que l'usage de ses aéroports. Ces dispositions ont été convenues lors du sommet réuni à propos de l'affaire de l’avion de Ryanair.

L'UE a décidé lundi soir de fermer son espace aérien aux appareils biélorusses, pour sanctionner Minsk accusé d'avoir dérouté un avion de ligne européen pour arrêter un dissident, selon un porte-parole du conseil.

Les 27 États membres, réunis en sommet à Bruxelles, ont également demandé à leurs compagnies aériennes d'éviter le survol de la Biélorussie et réclamé «la libération immédiate» de l'opposant Roman Protassevitch et de sa compagne, selon des conclusions du sommet mises en ligne par le porte-parole.

un Boeing 737-8AS de Ryanair à Minsk - Sputnik Afrique, 1920, 24.05.2021
Avion de Ryanair: Moscou met en garde l’Occident contre la politique de «deux poids, deux mesures»
Les 27 ont exigé des mesures pour que soient interdits aux avions biélorusses l’espace aérien de l'Union ainsi que l'usage de ses aéroports. Ces dispositions ont été convenues lors du sommet réuni à propos de l'affaire de l’avion de Ryanair.

Le Conseil européen «condamne avec force l'atterrissage forcé d'un avion Ryanair à Minsk [...] qui a porté atteinte à la sécurité aérienne et la détention par les autorités bélarusses» de Roman Protassevitch et de la Russe Sofia Sapéga, indique le document.

Le Conseil, qui représente les États membres, appelle également l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) à enquêter sur cet «incident sans précédent et inacceptable».

Il invite aussi à «élargir dès que possible» la liste des responsables et entités biélorusses visés par des sanctions européennes.

Atterrissage à Minsk

Un vol de Ryanair, reliant Athènes à Vilnius, en Lituanie, a effectué un atterrissage d’urgence suite à une alerte à la bombe, qui s’avérera fausse. Les défenseurs des droits de l’homme ont annoncé que Roman Protassevitch, ancien rédacteur en chef de la chaîne Telegram Nexta, considérée comme extrémiste en Biélorussie, se trouvait à son bord. Lors du contrôle à l’aéroport de Minsk, ce dernier a été interpellé. Une action pénale a été initiée à son encontre pour plusieurs chefs d’accusations, notamment pour «organisation de troubles de masse». Il risque jusqu’à 15 ans de prison.

Ce n’est pas la première fois qu’un avion est forcé à se poser. Parmi les cas les plus retentissants, il convient de mentionner l’atterrissage en 2013 à Vienne de l’appareil d’Evo Morales, alors Président bolivien. Les autorités autrichiennes ont perquisitionné l’appareil en dépit de l’immunité présidentielle, cherchant à bord l’ex-agent de la CIA Edward Snowden. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала